100 civils tués au Niger le jour des résultats de l’élection présidentielle

L’attaque, qui a fait 100 morts, n’a pour le moment pas été revendiquée.

Samedi 2 janvier, aux alentours de midi, des assaillants armés ont attaqué les villages de Tchomo-Bangou et de Zaroumadareye, dans la région de Tillabéri, à l’ouest du Niger. Cette zone est dite « des trois frontières » car elle se situe à proximité des frontières du Mali et du Burkina-Faso. On déplore 100 morts et 25 blessés. L’attaque n’a pas été revendiquée.

Le maire de Tondikiwindi, Almou Hassane, s’est rendu sur place. Il a déclaré à l’Agence France Presse :

« Nous venons juste de rentrer des lieux des attaques. À Tchoma Bangou il y a eu jusqu’à 70 morts et à Zaroumadareye 30 morts. Il y a eu également 25 blessés dont certains ont été évacués à Niamey et à Ouallam pour des soins. »

Il a également précisé que les « terroristes » étaient venus à motos.

Un journaliste local s’est exprimé sous couvert d’anonymat :

« Ce sont de nombreux civils qui ont été tués dans une attaque à Tchomo-Bangou. Les assaillants sont venus encercler le village et ils ont tué jusqu’à cinquante personnes. Des blessés ont été évacués à l’hôpital de Ouallam. »

Cette attaque a eu lieu le jour des résultats de l’élection présidentielle, à l’issue desquels le candidat du parti au pouvoir Mohamed Bazoum a fini en tête. Ce dernier, ancien ministre de l’Intérieur, a promis de renforcer la lutte contre les groupes djihadistes.

M.C.

Crédit image : Katya Tsvetkova / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.