1000 victimes et 300 « prêtres prédateurs » : Le drame indicible de la pédophilie au sein même de l’Église

Il aura fallu 2 ans d’enquête pour révéler les agissements pédophiles de 300 prêtres au sein de 6 diocèses de Pennsylvanie.

Le rapport des services du procureur de Pennsylvanie publié mardi 14 août a provoqué une véritable onde de choc tant les chiffres sont effrayants. En 70 ans, 300 « prêtres prédateurs » auraient abusé sexuellement de plus de 1000 enfants, la plupart âgés de moins de 10 ans, la plus jeune n’ayant que 18 mois au moment des faits. Ce n’est pas la première fois qu’une enquête américaine révèle des actes pédophiles au sein de l’église, mais jamais un rapport n’a mis en lumière autant de cas.

Circonstance agravante, il apparaît dans le rapport que la hiérarchie de l’église de Pennsylvanie connaissait les faits et choisissait de les couvrir. L’enquête s’est d’ailleurs basée sur nombre de documents et d’archives ecclésiastiques.

« Des prêtres violaient des petits garçons et des petites filles et les hommes d’église qui étaient leurs responsables n’ont rien fait. Durant des décennies. »

La plupart des victimes ne pourront malheureusement pas réclamer justice. « Quasiment tous les cas » sont désormais frappés par la prescription et ne pourront être poursuivis pénalement. Seuls deux prêtres ont été inculpés pour des agressions sexuelles dont la plus récente remonte à 2010.

Les jurés ont toutefois décidé de rendre publics les noms de dizaines prêtres accusés de pédophilie. Ils souhaitent également que les hauts responsables puissent être poursuivis quand ils couvrent les crimes de leurs subordonnés.

C’est également l’avis du prêtre français Stéphane Joulain, psychothérapeute et auteur de l’ouvrage, Combattre l’abus sexuel des enfants, interrogé par Libération. Il réclame que l’Église se réforme en profondeur, et fasse « plus de place aux laïcs et aux femmes ». Il déclare :

« Nous réagissons au coup par coup, parce que nous ne voulons pas voir l’ampleur de l’omerta. Les outils juridiques existent, mais ils ne sont pas utilisés. Il est temps que les États lancent des procédures pénales contre les responsables hiérarchiques qui ont couvert les faits et se sont donc rendus complices. »

H.L.

Lire aussi au sujet des abus sexuels dans l’Église :

Une ONG internationale de soutien aux victimes des prêtres pédophiles souhaite « contraindre l’Église à bouger »

Pape François : « Tolérance zéro » pour les prêtres reconnus coupables d’abus sexuels sur mineurs

Quand les sévices sexuels sur enfants sont étouffés dans le confessionnal

La « déroutante standing ovation » d’un pasteur coupable d’abus sexuel sur mineur, lors de son repentir public

« J’ai été agressée. Il a été applaudi », le NYTimes donne la parole à une femme autrefois agressée par son pasteur

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.