17 chrétiens coptes portés disparus en Libye

Les proches sont sans nouvelle de 17 chrétiens coptes depuis le 30 septembre dernier. Résidant dans le quartier égyptien de Tripoli, ils n’avaient pas pu renouveler leurs visas de travail.

Au moins 17 chrétiens coptes sont portés disparus en Libye depuis le 30 septembre dernier, alors qu’ils vivaient dans le quartier égyptien de la capitale libyenne, Tripoli.

International Christian Concern rapporte que certains proches pensent qu’ils sont détenus par les autorités, d’autres pensent qu’ils sont détenus par un groupe armé. Mais tous pensent que leur foi chrétienne est liée à leur disparition et craignent qu’ils connaissent le même sort que les  21 chrétiens coptes décapités en Libye par les militants de l’État Islamique en 2015.

Parmi les 17 chrétiens coptes portés disparus se trouve l’ami d’un avocat. Il explique ainsi la situation :

« Même maintenant, il [n’y a] aucune nouvelle confirmée. Emad Nasr et les autres Coptes se sont rendus en Libye il y a trois mois. Ils se sont dirigés vers les Émirats Arabes Unis puis vers la Libye, car il n’y a pas de lignes aériennes directes vers la Libye. Les Coptes avaient des visas pour la Libye (visas de travail), mais ils n’ont pas réussi à obtenir des opportunités de travail et les coûts de renouvellement des visas sont élevés. La police libyenne les a donc détenus du 30 septembre à aujourd’hui. »

Selon cet avocat, une action a été demandée au ministre égyptien des Affaires étrangères.

Les 17 chrétiens coptes portés disparus seraient Emad Nasr, Assem Abo Gobrial, George Nasser Riad, Maris Malak Matias, Wael Samir Shawky, Hani Zaki Shaker Allah, Haitham Nazeer Malak, Gerges Nazi Malak, Thabet Gad Hanna, Bakhit Malak Matias, Adly Assad Ataya, Mikhaeil Nazir Malak, Roman Masoud Fahim, Karim Abu al-Ghait, Emad Nasri Qaldi, Daniel Saber Lamei et Ezekiel Saber Lamei.

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.