271 chrétiens indiens accusés d’avoir drogué et converti de force des hindous

Près de 300 chrétiens du nord de l’Inde ont récemment été accusés de tentative de conversion d’hindous au christianisme. Selon leurs accusateurs, ils auraient répandu des mensonges sur l’hindouisme et aurait fait usage de drogues pour procéder à des conversions forcées. Des accusations fallacieuses et  ridicules selon les groupes de défense.

World Watch Monitor fait état de 271 chrétiens inculpés. Les noms de trois d’entre eux ont été rendus publics. Les pasteurs Durga Prasad Yadav, Kirit Rai et Jitendra Ram. Les autres accusés seraient cités comme complices. Todd Nettleton de l’organisation « The Voice of Martyrs » raconte.

« Cette situation illustre assez bien comment les lois indiennes anti-conversion sont utilisées contre les chrétiens. C’est un cas où un avocat d’un groupe hindou radical s’est présenté devant un tribunal et a déclaré: ‘Hé, regardez, ces chrétiens incitent les gens à changer de religion.’ « 

En Inde, les lois anti-conversion sont souvent utilisées pour cibler les chrétiens et les autres minorités religieuses. Elles sont également utilisées pour empêcher les Hindous de quitter leur religion.

« Ces lois anti-conversion sont complètement déraisonnables, elles sapent complètement la promesse de liberté religieuse contenue dans la Constitution indienne et pourtant, nous sommes à nouveau dans une affaire où 271 personnes ont été accusées sur la base de ces lois totalement injustes. »

Selon le groupe de défense ADF India, les chrétiens de la région d’Uttar Pradesh ont été victimes de 26 attaques au cours du premier semestre 2018. Un volontaire de l’organisation témoigne.

« Les attaques violentes, qui avaient été perpétrées par des minorités chrétiennes dans l’Uttar Pradesh, font toutes partie de l’appareil de l’État. C’est la violence parrainée par l’État. Les assaillants savent bien que les chrétiens des zones rurales en particulier peuvent être facilement ciblés. »

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?