29 morts au Burkina Faso : « Il n’y a plus de chrétien dans cette ville »

« Toute la population chrétienne s’est enfuie pour sa sécurité. Il est prouvé qu’ils cherchaient des chrétiens. Les familles qui cachent des chrétiens sont tuées. Arbinda a maintenant perdu au total pas moins de 100 personnes en six mois. »

Des hommes armés ont causé la mort de 29 personnes lors de deux attaques consécutives au Burkina Faso. Dimanche, 19 personnes ont été tuées à Arbinda. Le lendemain, 10 autres à Namentenga. Selon un contact de Barnabas Fund, les chrétiens étaient recherchés :

« 19 personnes ont été tuées. Toute la population chrétienne s’est enfuie pour sa sécurité. Il est prouvé qu’ils cherchaient des chrétiens. Les familles qui cachent des chrétiens sont tuées. Arbinda a maintenant perdu au total pas moins de 100 personnes en six mois. »

Selon ce contact, il n’y a désormais « plus de chrétien dans cette ville ».

Un responsable local a déclaré à l’AFP que « plusieurs dizaines d’hommes armés ont attaqué le district d’Arbinda, faisant plusieurs morts ». L’attaque a eu lieu dimanche entre 15 heures et 17 heures. 19 corps ont été retrouvés mais les recherches continuent pour en trouver d’autres.

Le djihadisme se propage largement en Afrique de l’Ouest. Trois grandes organisations sont principalement actives, Boko Haram, l’État Islamique au Grand Sahara et le Groupe de Soutien à l’islam et aux musulmans, affilié à Al-Qaïda au Maghreb Islamique. Autour de ces organisations principales, gravitent une centaine de petits groupes terroristes.

Selon Claude Guibal, journaliste, les djihadistes profitent de la « faiblesse de l’État » et des « rivalités intercommunautaires » pour s’implanter en Afrique de l’Ouest, et notamment au Burkina :

« Le cas du Burkina est extrêmement représentatif de la façon dont les djihadistes s’implantent en Afrique de l’Ouest. Ils jouent sur la faiblesse de l’État, sur la corruption. Affaiblissement de l’État ou renversement du régime, c’est-à-dire, désorganisation des services de sécurité, ce qui leur offre un boulevard pour étendre leur influence dans des régions entières qui se sentent ostracisées.Ces groupes armés jouent aussi sur les rivalités communautaires qu’ils cherchent à embraser en provoquant des massacres qui entraînent des cycles de représailles. »

Au Burkina Faso, depuis le mois d’avril, près d’une centaine de personnes ont été tuées.

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.