3 chrétiens emprisonnés en Inde : Plus de 20 codétenus se convertissent

Désormais libérés de prison, ils affirment, « nous sommes bénis d’avoir été persécutés et envoyés en prison pour l’amour du Seigneur ».

Les pasteurs Mahendra Nagdeve et U. Nathan, ainsi que le père de famille Chattarsingh Katre viennent d’être libérés de prison en Inde. Selon Morning Star News, ils avaient été « accusés à tort » de conversion frauduleuse en vertu de la nouvelle loi anti-conversion en vigueur dans le Madhya Pradesh. Les chrétiens s’estiment « bénis d’avoir été persécutés et envoyés en prison pour l’amour du Seigneur ». Ils témoignent de leur histoire.

Nous vous en parlions le mois dernier, 23 cas de conversion forcée avaient été enregistrés en seulement 23 jours dans cet État indien. Parmi eux, Chattarsingh Katre, un père de famille qui organisait une fête pour l’admission de sa fille à l’université. Il a été accusé, aux côtés des deux pasteurs, de conversion forcée par Deepak Patle, un habitant du village de Baholi.

Pourtant, le père de famille, qui a depuis perdu son poste d’enseignant à cause de son arrestation et de son emprisonnement, assure que Deepak n’était pas invité chez lui.

« Ce n’était pas une réunion publique, où n’importe qui pouvait entrer dans ma maison. Il y avait des personnes sélectionnées, que j’avais invitées, et Deepak Patle n’était ni invité, ni n’est entré chez moi. »

Chattarsingh Katre poursuit :

« Sous prétexte de nous interroger, la police nous a mis dans le fourgon de police et nous a emmenés au poste de police local, tandis que deux policiers ainsi que quatre ou cinq extrémistes hindous ont été laissés devant chez moi pour surveiller les invités et la famille, les forçant à rester à l’intérieur. »

Mais le pasteur Nagdeve explique ensuite que s’ils ont été amenés au poste de police, ils n’y ont pas été interrogés.

« Le poste de police était entouré de membres de droite et nous avons été témoins de la pression exercée sur la police. Chaque fois que nous demandions à l’officier responsable de nous laisser partir, il disait qu’après une enquête, il nous laisserait partir. Puis, quand c’était le soir, il a dit qu’il nous laisserait partir le lendemain matin. Bientôt, la scène a complètement changé. Les membres du groupe de droite ont présenté Deepak Patle à la police, et la police a enregistré sa déclaration et la déclaration des ‘témoins’ soutenant les déclarations de Patle. »

Les chrétiens ont été envoyés à la prison de Waraseoni. Ils ont passé 16 heures par jour dans une cellule de 4,5 mètres sur 3,6 mètres aux côtés de 21 autres détenus.

Et c’est dans ce contexte difficile que l’impensable s’est produit. Le pasteur Nagdeve raconte :

« Bien que l’atmosphère était très mauvaise dans la prison, Dieu nous a donné grâce aux yeux du personnel et des codétenus. 5 des 21 prisonniers de notre cellule ont accepté le Christ comme leur Sauveur. »

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, les pasteurs ont été invités à prêcher devant 145 personnes, codétenus et policiers, au sein de la prison.

« Alors que nous lisions la Bible, le geôlier s’est approché de nous et nous a demandé si nous aimerions nous adresser à tous les détenus de la prison. Nous avons accepté avec plaisir et un matin, les 125 prisonniers ont été rassemblés sur le terrain de sport avec 20 policiers en service, soit un total de 145 personnes. Je leur ai enseigné une chanson simple, puis le pasteur Nathan a prêché. 21 personnes se sont engagées à suivre les traces du Christ. »

Désormais, ils affirment avoir été « bénis » :

« Pendant notre incarcération, nous avons également donné nos chaussures à des prisonniers qui n’en avaient pas. Nous sommes bénis d’avoir été persécutés et envoyés en prison pour l’amour du Seigneur. »

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.