31 octobre 2016 : Début de la commémoration des 500 ans de la Réforme

Pour beaucoup de personnes, la date du 31 octobre est associée à la fête d’Halloween. Toutefois, même si cela est moins connu, notamment dans les pays de tradition catholique, cette date est aussi celle de la fête de la Réformation.

D’après la tradition protestante, c’est en effet le 31 octobre 1517 que Luther aurait placardé ses fameuses « 95 thèses », événement considéré a postériori comme le début de la Réforme protestante. 1517, cela veut aussi dire que nous allons arriver, en 2017, aux 500 ans de la Réforme. Pour l’occasion, de nombreuses manifestations (cultuelles et culturelles au sens large) sont prévues. Ce 31 octobre 2016 marque donc le début officiel de l’année de commémoration des 500 ans de la Réforme.

Il faut souligner, que l’Eglise catholique romaine, par différents gestes, encourage ses fidèles à participer à cet anniversaire. Le pape lui-même assistera à l’inauguration de cette année de commémoration aux côtés des luthériens suédois. Comme l’indique le pasteur vaudois Paolo Ricca, cette attitude du pape manifeste une reconnaissance du rôle positif de la Réforme, y compris pour l’Eglise romaine. Ce constat avait déjà été fait depuis longtemps par les historiens, mais il est maintenant officialisé par la hiérarchie catholique.

Au-delà des festivités, ces 500 ans nous donnent aussi l’occasion de nous replonger dans l’histoire de la Réforme et de (re)découvrir, les acteurs, les moments importants et les textes fondateurs du protestantisme. J’aimerais donc terminer cette chronique en évoquant une question : pourquoi étudier l’histoire de l’Eglise ?

L’Histoire et les histoires occupent une place importante dans la Bible. Depuis Adam jusqu’aux apôtres, la Bible nous offre de nombreux récits qui peuvent servir à notre enseignement. Il est important de souligner que si la Bible rapporte les bonnes choses, elle ne dissimule pas non plus les mauvaises, y compris quand elles ont été commises par des hommes exemplaires (les mensonges des patriarches, l’adultère de David, le reniement de Pierre, etc.) Tout cela contribue bien sûr à notre édification.

Après les apôtres, l’histoire de l’Eglise continue et je pense que nous pouvons aussi tirer de nombreux enseignements de cette histoire, à condition de l’examiner consciencieusement. Le but n’est pas de juger nos prédécesseurs, ce n’est pas notre rôle. Par ailleurs, nous n’étions pas à leur place et nous ne pouvons pas savoir comment nous aurions nous-mêmes agi dans les circonstances qu’ils ont connues.

En revanche, nous pouvons tirer profit de ce passé pour mieux agir dans le présent. Ce qu’ils ont fait de bien peut nous servir de modèle et ce qu’ils ont fait de mal peut nous servir d’avertissement ou de mise en garde.  A l’occasion de cette année de commémoration, je vous proposerai donc un certain nombre d’articles afin de vous présenter les personnages, les documents et les évènements marquants de la Réforme.

David Vincent
www.didascale.com

Les opinions et prises de position des contributeurs d'Info Chrétienne n'engagent, ni ne représentent la rédaction ou la ligne éditoriale d'Info Chrétienne. Info Chrétienne soutient la liberté d'expression, de conscience et d'opinion.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?