39 étudiants enlevés au Nigeria : Plus d’1 million d’euros exigés pour leur libération

[MAJ : Les étudiants ont désormais tous été libérés. Dix d’entre eux avaient été relâchés le 11 mars dernier. Les 29 derniers étudiants viennent également d’être libérés. Selon Samuel Arawan, responsable de la sécurité de l’État de Kaduna, « le commandement de la police de l’État de Kaduna a signalé au gouvernement de l’État de Kaduna la libération des étudiants restants du Collège fédéral de mécanisation forestière ».]

Sur des vidéos relayées sur les réseaux sociaux, les jeunes interpellent le gouvernement et demandent le paiement de la rançon.

Les vidéos partagées sur les réseaux sociaux sont insoutenables. Les 39 étudiants enlevés au Nigeria y apparaissent, recroquevillés dans ce qui semble être une forêt, en larmes, menacés par des hommes armés, frappés à coups de bâtons par d’autres. Il s’agit du quatrième cas d’enlèvements d’étudiants depuis le mois de décembre.

Ces jeunes gens, 23 filles, dont l’une est enceinte de 6 mois, et 16 garçons, ont été enlevés jeudi aux alentours de 23h30 dans leur établissement scolaire, le Collège fédéral de mécanisation forestière dans l’État de Kaduna, pourtant situé à proximité d’une académie militaire.

Le Daily Trust, média nigérian, rapporte que des vidéos ont été partagées sur les pages Facebook de certains des étudiants enlevés. Elles ont désormais été largement relayées sur les réseaux sociaux. Des images tragiques qui révèlent la violence des ravisseurs et la détresse des étudiants, qui interpelle le gouvernement, en anglais et en haoussa, selon l’Agence Reuters. Ils relaient la demande de rançons de leurs ravisseurs, à hauteur de 500 millions de nairas, soit plus d’un million d’euros. D’autres crient, « notre vie est en danger, donnez-leur simplement ce qu’ils veulent ».

Lors de l’attaque, de nombreux étudiants ont pu s’échapper dans la brousse grâce à l’alerte donnée sur le groupe de discussion en ligne de l’école. Un étudiant raconte au Daily Trust comment il s’est enfui dans la brousse cette nuit-là.

« Nous avons une plate-forme de réseaux sociaux, qui est le groupe de discussion de l’école et c’est là que nous avons signalé pour la première fois qu’il y avait un problème dans l’école. Nous avons tous couru dans la brousse, alors quand l’armée est arrivée, certains de nos amis nous appelaient et ensuite ils venaient nous chercher dans les zones de brousse que nous cachions. Il y a eu une fusillade avec les bandits parce qu’ils étaient parfaitement préparés pour l’opération. Sans l’intervention d’agents de sécurité, je pense qu’ils nous auraient tous enlevés. »

Le gouverneur de l’État de Kaduna a révélé sur Twitter que « 180 ont été secourus par les troupes de l’armée nigériane tôt aujourd’hui vendredi 12 mars » et que « les efforts de recherche et de sauvetage se poursuivent ».

Garba Shehu, porte-parole du président Buhari, s’est également exprimé sur Twitter :

« Le président Muhammadu Buhari a lancé samedi un avertissement sévère aux terroristes et bandits potentiels ciblant les écoles, affirmant que le pays n’autoriserait pas la destruction du système scolaire. Le président Buhari a salué les efforts du gouvernement de l’État de Kaduna et la réponse rapide de l’armée qui a permis le sauvetage de 180 étudiants, dont huit membres du personnel, mais a exhorté à ce que les autres personnes déclarées disparues soient retrouvées et renvoyées en toute sécurité à leurs familles. Le président a également salué les efforts et les contributions des services de renseignement locaux pour contrecarrer considérablement les ravisseurs, affirmant qu’un pays qui dispose d’un réseau de renseignement local efficace est un pays plus sûr. »

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.