5 bénéfices insoupçonnés de l’échec pour votre enfant

Apprenons à nos enfants à adopter un point de vue biblique face à leurs échecs.

Errare humanum est. Si l’erreur est humaine, il n’en reste pas moins qu’elle est considérée le plus souvent négativement dans notre société, qui vise la réussite. Et nos enfants ne sont pas dissociés de cette réalité. Nous-mêmes souhaitons d’ailleurs que leur vie soit couronnée de succès. Pourtant, les échecs ont un rôle important à jouer dans la vie de vos enfants.

Accepter de prendre des risques

Dans la vie, votre enfant sera amené à prendre des décisions plus ou moins risquées. S’il est paralysé par la peur de l’échec, il se cantonnera aux situations qu’il maîtrise et ne pourra pas être dans une dimension de progrès. Un enfant aimé pour ce qu’il est et non pour ses réussites, saura prendre des risques. Klint Bitter, pasteur pour enfants déclarait :

« Ce n’est pas que nous voulions normaliser les échecs, mais nous voulons que nos enfants le connaissent suffisamment pour que cela ne les effraie pas lorsqu’ils échouent dans le monde réel. »

Développer la persévérance

Les échecs sont la plupart du temps source d’une grande frustration. Mais ils peuvent souvent être corrigés. Un enfant bien accompagné apprendra à surmonter cette émotion négative pour se lancer à nouveau dans son projet. Accepter son erreur et se remettre à l’ouvrage, c’est développer une qualité rare et essentielle : la persévérance. Holly Pitman rappelle que l’échec fait partie intégrante de la vie.

« La façon dont une personne réagit aux luttes, aux erreurs et aux échecs vient très probablement de l’état d’esprit qu’on lui a enseigné. S’il est [correctement] encouragé, un enfant peut s’engager dans la lutte, tirer des leçons des échecs et à son tour apprendre à persévérer. »

Apprendre à gérer la déception

Chaque échec de notre enfant doit être pour nous le moyen de l’aider à le traiter de manière constructive. La vie est souvent une succession de défis et d’échecs. Et votre enfant est probablement déçu par lui-même lors d’un échec. Mais apprendre à gérer sa déception est l’une des clés de la résilience.

Se rapprocher de Dieu

Notre société exalte l’autonomie et l’indépendance. Mais, en tant que chrétiens, nous savons que tout nous vient de Dieu. Il est bon de rappeler à nos enfants que nous avons des manquements mais que notre force est en Dieu.

Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. (2 Corinthiens 12:9)

Trouver son identité en Christ

Notre société place notre valeur dans ce que nous accomplissons. Mais la Bible n’a pas le même point de vue. Nous avons des talents, car Dieu nous les a donnés. Nous sommes aimés, car Dieu est amour. Votre enfant doit savoir qu’en Christ, il a tout pleinement.

Avec patience, amour et communication, apprenons à nos enfants à adopter un point de vue biblique face à leurs échecs.

La rédaction

Source : Cross Walk

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?