7 façons de guérir votre cœur blessé

Vous vous demandez peut-être si la guérison est vraiment possible. Qu’il s’agisse de guérison physique, émotionnelle ou spirituelle, nous recherchons tous désespérément à être soulagé. 

1. Demandez à Dieu pourquoi

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Matthieu 27:46; Marc 15:34).
Dans sa divinité, Jésus connaissait le cœur et l’esprit de Dieu. Il n’avait pas besoin de demander pourquoi. Mais Jésus était aussi un homme. Il a ressenti de la douleur tout comme nous. Il est réconfortant de savoir que quand il a le plus souffert, il a dû demander « pourquoi ? ».

En demandant pourquoi, Jésus nous a donné la permission d’apporter nos questions difficiles à Dieu. Parce qu’il a demandé pourquoi, nous n’avons pas besoin d’avoir honte de nos propres doutes et craintes. Dieu n’est pas en colère parce que nous avons besoin de plus de réponses. En fait, nos questions difficiles sont peut-être ce qui nous rapproche de lui.

Si vous vous teniez devant Dieu en ce moment, que lui demanderiez-vous?
Satan contrôle ce que nous gardons caché dans les ténèbres, mais lorsque nous apportons nos blessures à la lumière, Satan n’a plus de pouvoir sur elles. Jésus est la lumière ! Lorsque nous reconnaissons notre douleur, Il commence à nous guérir. Alors demandez lui !

2. Choisissez le pardon

« Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. » (Luc 23:34)
Alors qu’ils enfonçaient encore les clous dans Ses mains, Jésus a dit à haute voix: « Père, pardonne-leur. » Il a refusé de laisser toute amertume prendre racine. Je soupçonne qu’Il nous enseignait que plus tôt nous pardonnons, mieux c’est.

Peut-être que quelqu’un qui était censé vous protéger vous a blessé, vous a abusé, a détruit votre sécurité. Vous pensez peut-être qu’il est impossible de pardonner. Vous avez raison ! Je ne pense pas que nous puissions pardonner par nos propres forces. Nous devons demander à Dieu notre Père de nous aider.

3. Partagez l’Évangile

« En vérité, je vous le dis, aujourd’hui vous serez avec moi au paradis. » (Luc 23:43)
Un des criminels pendu à côté de Jésus sur la croix a compris que son péché était à blâmer pour ses problèmes et que Jésus était son seul espoir. Il dit: « Jésus, souviens-toi de moi quand tu entreras dans ton royaume. » Et Jésus répond, « je ferai plus que me souvenir de toi, je serai avec toi ».
Pendant qu’il mourait, Jésus avait l’intention de sauver les autres. Il a modelé pour nous ce que c’est que de prendre soin des autres au milieu de notre propre souffrance.
Votre douleur vous donne le droit d’être entendu. Lorsque vous partagez l’évangile, votre douleur a un but. Et si votre douleur terrestre temporaire pouvait changer pour toujours la réalité céleste de quelqu’un d’autre ?
Avec qui pourriez-vous partager l’amour de Jésus aujourd’hui ?

4. Protégez votre esprit

« Père, je remets mon esprit entre tes mains. » (Luc 23:46)
Ce n’est pas seulement une phrase que Jésus a dite parce qu’il était en train de mourir. Il cite une phrase que les juifs disaient quotidiennement avant de se coucher le soir du Psaume 31, nous apprenant à l’utiliser également tous les jours.
Je ne peux pas décrire le soulagement qui m’envahit quand je sais que mon Père tient fermement mon esprit fragile entre Ses mains fortes et aimantes. Je peux recommencer à respirer. Je peux recommencer à réfléchir. Je peux mettre un pied devant l’autre et continuer à avancer.

La prochaine fois, Satan vous rappellera les blessures de votre passé. Essayez de dire: « Père, enveloppe ma blessure; Je la dépose à tes pieds. » Vous êtes en sécurité entre les mains de votre Père.

5. Trouvez quelqu’un à servir

« Femme, voici ton fils », et au disciple: « Voici ta mère » (Jean 19: 26-27)
Au milieu de sa douleur, Jésus a remarqué que sa mère se tenait près de la croix. Il a choisi de prendre soin d’elle au lieu de se concentrer sur lui-même. Ne pensez-vous pas que Jésus nous laissait un remède puissant pour notre douleur ? Lorsque vous souffrez, pensez aux besoins des autres. Qui pouvez-vous aider ? Qui pouvez-vous servir ?
Jésus a modelé ce que j’ai découvert être vrai dans ma propre expérience : parfois, le seul moyen de survivre ou de donner un sens à votre propre douleur est d’aider quelqu’un d’autre.

6. Planifier du temps pour soi

« J’ai soif » (Jean 19:28).
Le grand JE SUIS a crié: « J’ai soif. » Et quand Il l’a fait, Il vous a donné, à vous et à moi, la permission de demander de l’aide et d’admettre votre faiblesse physique.
Dieu a créé nos corps avec suffisamment de fragilité pour avoir besoin de son aide. Des sentiments comme la soif, la faim et la fatigue exposent les limites de notre humanité et nous rappellent chaque jour que nous avons besoin de plus de Dieu.
Avec cette fragilité vient notre besoin de repos, ce qui signifie un espace et un temps désignés pour faire une pause. Souvent, nous sommes tellement occupés à prendre soin de nos familles que nous oublions de prendre soin de nous-mêmes.
Que faites-vous pour prendre soin de votre corps et de votre santé mentale ? Que pouvez-vous planifier quotidiennement ou hebdomadairement pour commencer à obtenir un soulagement physique ?

7. Échangez vos brisures contre la guérison

« C’est fini » (Jean 19:30)
Quand Jésus a dit « C’est fini », ce n’était pas un cri de défaite. C’était un cri de victoire ! En grec, ces trois mots sont en fait un seul mot, tetelestai, qui signifie « payé en totalité ».
Cela change la donne ! Lorsque Jésus s’est volontairement sacrifié pour nous, ce n’était pas seulement une punition de substitution – sa vie pour nos péchés. C’était un échange complet – tout de Lui pour nous tous. Il a fait plus que payer pour notre péché et le retirer. Jésus nous a donné sa juste position auprès de Dieu. Il a pris tout ce qui n’allait pas chez nous et l’a échangé contre tout ce qui était bien en lui.

Jésus a troqué notre péché, notre chagrin et notre douleur contre Sa justice, sa joie et sa guérison illimitées. Vous n’avez plus à transporter la honte. Dieu échange vos blessures et vos bris pour la plénitude et la beauté de son Fils.

Arrivez-vous à vous percevoir de la manière dont Dieu vous voit ?
Mon expérience me convainc que Dieu vous utilisera plus largement à cause de ce que vous avez vécu. Il permet souvent à nos blessures de changer notre destin et le destin des autres. Dieu guérit non seulement nos blessures, mais il transforme également nos cicatrices – les rappels de ce que nous avons enduré – comme des marques de nos expériences.
Maintenant, imaginez Jésus lui-même tenant votre visage dans ses deux mains et regardant directement dans vos yeux. Écoutez-le vous dire: « Je t’aime. Je te vois. J’entends tes cris. Je me souviens de toi. Je prendrai ta douleur. Je vais vous guérir ». 

Laissez ces mots pénétrer votre âme !

Linda Barrick

Article traduit de l’anglais à partir du site Crosswalk

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.