90 ans de prison requis pour le passeur musulman ayant jeté six migrants chrétiens à la mer

En décembre 2014, un passeur camerounais musulman, capitaine d’une embarcation de fortune, transportant 50 migrants lors d’un passage du Maroc vers l’Espagne, avait jeté par dessus bord 6 passagers pour le seul motif de leur foi chrétienne. Le procureur de la cour espagnole réclame six peines de 15 ans de prison pour chacun des meurtres, dont le « motif religieux » est une circonstance aggravante. Alain M.B encourt donc une peine de 90 ans.

L‘histoire avait commencé comme tant d’autres. Un passeur et son second organisent un transport de 50 migrants entre le Maroc et l’Espagne, et s’engagent dans la longue et dangereuse traversée de ce bras de méditerranée soumis aux vents et aux courants, à bord d’un bateau gonflable de 10 mètres de long et dépourvu de moteur. Chaque passager s’affranchit d’un droit de passage de 1500 euros.

Mais alors que la mer se déchaîne, un pasteur nigérian candidat à l’exil commence à prier et à implorer Dieu de calmer la tempête. Le capitaine et son second jugent alors que les conditions se sont aggravées suite à la prière, et frappent violemment le pasteur avec une planche de bois, avant de le jeter à la mer. Une minutieuse fouille de tous les passagers commencent alors, dans le but de trouver des signes religieux, croix ou médailles chrétiennes, trahissant l’identité religieuse des passagers. Ils trouveront des symboles chrétiens sur 5 d’entre eux et les jetteront à la mer sans aucun scrupule.

Une fois arrivé sur la terre ferme, les 29 passagers ayant survécu à la terrible traversée ont dénoncé les 2 passeurs et raconté l’effroyable histoire aux autorités espagnoles. Selon leur témoignage :

« Le capitaine et son second ne pouvaient ignorer que les 6 chrétiens décèderaient obligatoirement par noyade, à cause du froid ou des suites des blessures infligées sur le bateau. Ils étaient conscients des températures, de l’état de la mer et de la distance à parcourir pour atteindre les côtes. »

Le procureur a réclamé 6 peines séparées de 15 ans de prison pour meurtres avec comme circonstances aggravantes le motif religieux, à l’encontre du capitaine Alain M.B. Le second est décédé en Espagne avant son procès.

21 personnes ont péri en mer lors de cette traversée. Parmi eux, se trouvaient 7 bébés.

La rédaction

Source : Telegraph

Crédit image : Flickr CC

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.