Agnès Thill demande au gouvernement ce qu’il compte faire pour protéger les lieux de culte chrétiens

« Ma question est simple. S’attrister, s’indigner, condamner ne suffit plus. Qu’envisagez-vous de faire pour protéger ce qui fut notre histoire, les lieux de culte chrétiens ? »

Agnès Thill, députée de l’Oise, s’est adressée hier, à l’Assemblée Nationale, au Ministre des Cultes au sujet de la protection des lieux de culte chrétiens. Richard Ferrand, qui préside l’Assemblée Nationale, lui rappelle que le Ministre des Cultes n’existe plus depuis 1912, mais qu’un bureau des cultes est placé sous la responsabilité du ministre de l’Intérieur, qui répondra donc à sa question.

Agnès Thill commence par déplorer « la menace criminelle » et le « danger » qui pèse sur « notre patrimoine, notre histoire, nos chefs-d’oeuvre ».

« Monsieur le ministre, les images sont sans appel. Les orgues du 17ème siècle et les vitraux de 1498 ont définitivement disparus. Ci-git la cathédrale de Nantes. Trois départs de feu. Outre la menace criminelle, notre patrimoine, notre histoire, nos chefs-d’oeuvre n’ont jamais été autant en danger. On n’efface pas notre histoire. Nous sommes issus d’elle. Elle nous a façonnés. Que nous l’apprécions ou pas, nul ne sort de nulle part, nul ne s’est fait tout seul. En France on recense plus de 500 églises directement menacées, et environ 5000 édifices religieux en souffrance qui, si rien n’est fait, risquent de disparaitre. Ça fait plaisir à certains et c’est bien cela qui doit nous alarmer dans un pays qui revendique fièrement sa laïcité. »

La députée continue en citant les chiffres du minstère de l’Intérieur : 1052 actes antichrétiens ont été commis en 2019.

« Le décompte officiel de Place Beauvau pour 2019 est le suivant : 1052 actes antichrétiens, 657 actes antisémites, 154 actes antimusulmans. Oui, il y a un sujet en France aujourd’hui, celui de la protection de notre laïcité. et s’il faut combattre l’antisémitisme, oui il faut combattre l’islamophobie, alors il faut aussi combattre tous ces actes antichrétiens. Ce sont trois actes antichrétiens par jour, Monsieur le Ministre. Encore ce week-end, en Bretagne, à l’île d’Arz, l’abbaye de Ligugé cette nuit, première abbaye fondée en France et première en Occident. C’est un calvaire ici, une vierge là, un vol ailleurs, une destruction, une souillure, un incendie. Trois par jour. Les catholiques sont sympathiques parce qu’à force ils pourraient en avoir assez de ces actes de vandalisme, dont l’absence d’entretien, qui ne respecte ni notre histoire, qu’il faut bien accepter comme telle, ni leur religion. Je fais partie de ces milliers de gens qui ne veulent plus voir les cathédrales, églises, chapelles, abbayes, lieux de culte, cimetières, calvaires, brûlés, détruits, profanés, souillés, volés, abimés, vandalisés ou abandonnés. Lieux de culte, ils sont aussi ferments d’unité, expression d’identité et merveille d’art. »

Dans ce contexte, Agnès Thill souhaite savoir ce qui est envisagé par le gouvernement pour « protéger ce qui fut notre histoire, les lieux de culte chrétiens ».

« Ma question est simple. S’attrister, s’indigner, condamner ne suffit plus. Qu’envisagez-vous de faire pour protéger ce qui fut notre histoire, les lieux de culte chrétiens ? »

Gérald Darmanin, Ministre de l’Intérieur a alors pris la parole, rappelant qu’il est également ministre des libertés publiques, parmi lesquels, le fait de « croire ou ne pas croire dans la R2publique française, le fait d’aller ou de ne pas aller librement à son culte et le fait de comprendre que son culte n’est jamais au-dessus des lois de la République »

« Madame, vous avez posé une question qui à la fois pose la question des actes antichrétiens, ou anticatholiques et de manière générale antireligieux, qu’il faut évidemment condamner avec la première force. Je me permettrai de le distinguer de l’incendie qui a eu lieu dans la cathédrale de Mons où je me suis rendu avec monsieur le Premier ministre et madame la ministre de la culture puisque, à l’heure où je vous parle, rien n’indique que ce soit un acte criminel. Il est sous l’autorité du procureur de la République de le considérer. Il y a une enquête qui est ouverte. La garde-à-vue qui a été faite, vous l’avez vu, la personne a été remise en liberté. Et il n’a pas été mis en examen. Il se pourrait que cet acte soit accidentel, ce qui ne retire en rien, bien sûr, l’émotion exprimée par madame la ministre de la culture. En revanche, vous avez parfaitement raison, de nombreux actes antireligieux, qu’ils soient antisémites, qu’ils soient antimusulmans, anti-islam, ou antichrétiens, anticatholiques, ont été malheureusement perpétrés ces derniers temps. Rien que pour le mois de janvier, il y a eu énormément d’actes antichrétiens. Il y a eu effectivement des statuettes de la vierge Marie qui ont été renversées et brisées dans les Pyrénées-Atlantiques, dans huit églises, à Mont Saint-Aignan, une crèche qui a été renversée et Jésus qui a été décapité, de nombreux tags à l’église du Mans, dans le Calvados, des pèlerins qui ont été attaqués. Oui, vous avez raison, Madame la Députée, il y a des actes antichrétiens, il y a des actes antireligieux. et dès a prise de fonction, j’ai contacté le président de la Conférence des Évêques de France, les représentants du culte musulman, les représentants du culte juif pour leur dire évidemment toute la protection de la nation. Et je me rendrai dimanche à Saint-Étienne du Rouvray, pour assister évidemment à la messe anniversaire de ce triste assassinat par un terroriste islamiste du prêtre Hamel. »

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.