Alliance VITA appelle les députés au rejet de la loi bioéthique

Le Gouvernement a maintenu l’examen en deuxième lecture du projet de loi bioéthique à partir de ce lundi 27 juillet pendant la session extraordinaire de l’Assemblée nationale.

Alors que notre pays doit gérer les urgences économiques, sociales et écologiques, liées à la crise sanitaire, ce texte de plus en plus controversé est examiné, dans la précipitation, au cœur de l’été, entrecoupé d’un remaniement ministériel. Alliance VITA dénonce la manipulation du vivant incluse dans ce projet de loi bioéthique :

  • L’intensification du diagnostic prénatal en vue de sélectionner davantage les êtres humains sur des critères génétiques
  • L’aggravation du bébé médicament qui suppose un double tri des embryons en vue de faire naître un enfant sélectionné pour utiliser ses cellules, dans l’objectif de soigner un frère ou une sœur ;
  • Le financement par la sécurité sociale de la procréation médicalement assistée pour les femmes vivant à deux ou célibataires, sans mobile médical d’infertilité, assorti d’un bouleversement complet des règles de filiation conduisant à la fabrication d’enfants délibérément privés de père.
  • La création d’embryons chimères homme-animal par adjonction de cellules souches issues d’embryons humains à des embryons d’animaux ;
  • La fabrication d’embryons humains transgéniques.

Pour Alliance VITA, le gouvernement, par son obstination à faire passer ce texte, a perdu la maîtrise du processus de révision, laissant passer, en commission spéciale, des pratiques gravement transgressives auxquelles il était opposé : la méthode ROPA, qui aboutit à dissoudre la maternité entre deux femmes, l’une porteuse et l’autre donneuse d’ovocytes, tout en effaçant totalement le père de l’enfant, et le DPI-A (Diagnostic préimplantatoire) étendu aux anomalies chromosomiques comme la trisomie 21, mesure à haute portée eugénique.

Pour Caroline Roux, Déléguée générale adjointe d’Alliance VITA :

« Alors que la crise sanitaire nous a fait prendre conscience que l’humanité est autant à protéger que la nature, le gouvernement s’enferre dans sa décision de faire voter une loi qui prévoit d’intensifier la manipulation du vivant, et impacte les générations futures, sans aucun principe de précaution. On ne peut plus se baser sur les logiques d’hier. La solidarité avec les plus fragiles nécessite de remettre l’humain au centre, pas de le manipuler, ni de le sélectionner davantage, que ce soit au stade embryonnaire ou plus tard. Arrêtons de faire n’importe quoi ! Ce sont les générations à venir qui subiront les conséquences d’une telle irresponsabilité. Nous appelons les députés attachés aux valeurs d’humanité, de solidarité et de véritable écologie à voter contre ce texte. »

Communiqué de presse d’Alliance Vita

 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.