Allons à la rencontre de la Bible

Laurence Belling est animatrice à la Ligue pour la Lecture de la Bible en France. Elle a longtemps accompagné des lycéens dans cette découverte. Elle accompagne à présent des adultes. Pour elle, toute la Bible pointe vers Jésus-Christ.

La Bible est-elle un mode d’emploi pour le quotidien ?

Elle « sert » avant tout à notre relation avec Dieu. C’est le média privilégié qu’il choisit pour nous parler, conjointement avec la prière. Par ricochet, elle est un repère pour notre vie quotidienne. On y découvre la volonté de Dieu pour l’humanité entière, de grands repères éthiques, comme la valeur de la vie. Elle offre beaucoup de repères relationnels. Mais ce sont des repères qu’il faut savoir interpréter selon le contexte du texte d’une part et du lecteur, de l’autre.

Pourquoi a-t-on parfois de la difficulté à faire de la Bible un repère ?

L’un des repères les plus importants, c’est l’amour enseigné par le Christ. Mais c’est un amour exigeant. Il y a une phrase célèbre qui dit: « Ce qui m’embête, ce n’est pas ce que je ne comprends pas dans la Bible, c’est ce que je comprends trop bien ». Quand Dieu demande de pardonner, ce n’est pas difficile à saisir, mais à vivre!

Que faire des textes difficiles sur les femmes dans l’Eglise ?

D’abord, il faut tenir compte du contexte des Églises à qui l’apôtre Paul écrit puis se rappeler que Jésus était entouré de femmes.
Dans l’Evangile de Jean, il confie à la Samaritaine des choses profondes qu’il n’a pas dites au disciples. Il renverse la culture de son époque.

On a tendance à prendre des textes pour soi-même. Par exemple, des bénédictions. Est-ce juste?

Oui, selon moi, on peut les transposer. Certains comportements amènent une bénédiction, c’est une vérité. Quand on lit un texte biblique avec la foi ou comme une prière, Dieu peut nous parler hors du contexte original. Dans la prière, des paroles prennent du relief. Dieu peut nous conduire ainsi, c’est ce qui fait que cette parole est vivante  !

Même certains apôtres citaient l’Ancien Testament un peu hors contexte parce que cela servait leurs propos. Mais ils ne le faisaient pas de manière malhonnête. Paul, par exemple, a relu l’Ancien Testament à la lumière de Christ et de la résurrection.

Comment progresser dans notre discernement ?

Nous pourrons mieux discerner ce que Dieu dit si nous sommes nous-mêmes « pétris de la Bible ». C’est comme une langue ou une culture: en la pratiquant tous les jours, on apprend plus vite.

Une autre aide est de la lire en groupe. Dans le monde protestant en particulier, on est un peu un pape à soi tout seul. Il y a certes la liberté de conscience et la lumière que nous donne l’Esprit Saint, mais pour les éléments plus difficiles, c’est bon de demander à des personnes qui font autorité en la matière. C’est aussi faire preuve d’humilité et cela nous aide à sortir de notre subjectivité.

N.Horton

Retrouvez plus d’articles sur SpirituElles, le magazine qui rassemble les femmes chrétiennes de la francophonie. 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.