Alvaro a subi 17 opérations depuis l’attentat qui a coûté la vie à une fillette de 2 ans

Le 13 Novembre 2016, une petite fille de deux ans mourrait des suites de ses blessures après un attentat commis devant son église en Indonésie. Elle était gravement brûlée sur 75% de son corps. Elle fut la seule victime décédée suite à l’attaque terroriste perpétrée contre l’église Oikumene à Samarinda, la capitale provinciale de la province du Kalimantan oriental.

Anita, 2 ans, Trinity, 3 ans et Alvaro, 4 ans, se trouvaient également à l’église au moment des faits. Ils ont tous les trois été blessés. Anita et Trinity ont pu rentrer à la maison à l’issue de leurs soins. Trinity a toujours besoin d’un suivi très régulier. Mais Alvaro a été le plus durement éprouvé. Il a déjà subi 17 opérations différentes, dont trois pour remplacer la peau sur le dessus de sa tête. Ce tout jeune garçon dit avoir honte de ses blessures. Toutes les opérations amènent leur lot de souffrances. Novita sa maman s’exprime ainsi :

« Je cherche toujours à l’encourager en lui disant qu’il est important de retrouver la santé, et je prie avec lui avant l’opération… Le voir heureux est ma source de force et de joie. »

Novita a un travail administratif au poste de police local. Deux ou trois fois par semaine, elle travaille depuis l’hôpital pour pouvoir passer du temps au côté de son fils. Hotdiman, le papa a quitté son emploi car il était trop éloigné de la maison. Il ne pouvait pas prendre soin d’Alvaro. Il en cherche un nouveau.

Après cette attaque, 21 personnes ont été arrêtées. Sept d’entre elles avaient un lien avec l’Etat islamique. L’un d’eux, Juhanda ben Muhammad Aceng, a jeté le cocktail molotov sur l’église. Il portait un tee-shirt noir avec l’inscription, « Jihad Way of Life”. Reconnu coupable d’avoir organisé un attentat terroriste en 2011, il était en liberté conditionnelle depuis 2014. Aucune nouvelle information n’a été publiée sur l’état de son procès en cours. Deux autres assaillants, deux adolescents de 16 et 17 ans ont été condamnés à 2 ans de prison. Pour le législateur Eva Sundari :

“Cette affaire a ouvert les yeux sur la nécessité d’améliorer le programme de déradicalisation”

La rédaction

Source : World Watch Monitor

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?