Ancien membre de gang américain, Emeal Zwayne partage désormais l’Évangile à des millions de personnes dans le monde

« Dieu, je sais que je dois te donner toute ma vie, mais je ne peux pas, je ne peux pas arrêter ce mode de vie de gangster, je ne peux pas arrêter mon immoralité, je ne peux pas arrêter de boire, je ne peux pas arrêter toutes ces choses. »

Emeal Zwayne est un pasteur, conférencier et producteur de films chrétiens. Son ministère touche des millions de personnes à travers le monde. Il était pourtant membre d’un gang aux États-Unis et personne ne pouvait imaginer qu’il aurait un tel impact pour Dieu dans les années à venir.

Emeal est né au Liban en 1975. Et s’il est important de le préciser, c’est parce qu’il n’aurait jamais dû naitre. Sa mère avait déjà subi deux avortements et se rendait auprès du même médecin pour subir un troisième. Mais ce dernier a refusé :

« Alors qu’elle était assise dans le bureau du médecin ce jour-là, attendant littéralement de mettre fin à mes jours, le médecin l’a simplement regardée… et lui a simplement dit : ‘Je ne vais pas vous laisser faire celui-là.' »

En 1980, il émigre avec sa famille aux États-Unis. Malgré son jeune âge, l’adaptation est difficile pour lui. À l’adolescence, il entre dans l’industrie du rap, aux côtés d’un producteur qui produisait les plus grands.

« À l’âge de 15 ans, je me rendais à un rendez-vous important. J’étais en contact avec un groupe d’adolescents là-bas, qui étaient à la fois dans le rap et dans les gangs. »

Ces personnes lui ont alors proposé de devenir membre de leur gang.

« Je me souviens être sorti du campus et avoir été initié en tant que membre du gang. Je suis devenu membre des Crips à l’âge de 15 ans. »

Il parle alors du début d’une « spirale dans sa vie ».

« Notre objectif était d’être juste cool, et prétendre être des durs, défendre notre territoire peu importe ce que cela voulait dire. »

Mais quand il repense à cette période, il revoit « une bande d’enfants perdus, aveugles, qui essayent juste de trouver leur chemin dans la vie. » Emeal se nourrissait aussi d’une certaine religiosité :

« J’avais une sorte de vie religieuse. Je priais tous les soirs. Je faisais des rituels religieux ici et là, j’allais à l’église. »

Mais il a alors une conviction : « si je meurs, j’irais probablement en enfer ». Un jour, il raconte qu’il a même tenté de se suicider devant sa propre famille.

« Cela m’a juste conduit à nouveau dans un état plus profond et plus sombre dans ma vie. »

Mais un de ses amis va l’inviter à un grand rassemblement de jeunes chrétiens. Il pensait alors :

« On va aller dans cet endroit, avec d’autres enfants, un vieil homme va nous ennuyer à mourir avec ses histoires de la Bible. Et presque contre ma propre volonté, je me suis retrouvé dans sa voiture avec lui. »

Là-bas, 23 000 personnes s’étaient rassemblées dans un amphithéâtre. Le pasteur est venu proclamer l’Évangile :

« Mon coeur a juste commencé à battre. Je me souviens d’avoir entendues ces choses, ces choses que j’avais méditées dans ma propre vie, ces choses que je priais la nuit, quand j’étais couché : ‘Dieu, je sais que je dois te donner toute ma vie, mais je ne peux pas, je ne peux pas arrêter ce mode de vie de gangster, je ne peux pas arrêter mon immoralité, je ne peux pas arrêter de boire, je ne peux pas arrêter toutes ces choses.’ Et il touchait ces choses les unes après les autres. »

C’est quand le pasteur a commencé à parler du salut, que tout a changé pour Emeal :

« Mais quand il a présenté le salut comme un don gratuit de Dieu, mon esprit a été soufflé. Je n’avais jamais compris ça. Je pensais que mon bien devait l’emporter sur mon mal. Qu’à la fin, si d’une manière ou d’une autre je pouvais faire assez de bonnes actions, alors peut-être elles l’emporteraient sur mes mauvaises, et qu’alors Dieu me permettrait d’aller au ciel. Je suis venu pour apprendre que le salut, c’est quelque chose que Dieu accomplit, et à travers lui, impute sa justice aux pécheurs. Quelque chose que nous ne pourrions jamais gagner nous-mêmes. »

Il se souvient être resté debout, des larmes coulant sur son visage, criant sa repentance et sentant la présence de Dieu comme il ne l’avait jamais senti auparavant.

« Et ce fut instantané. Je me souviens avoir ressenti comme un poids de 1000 livres qui avait été enlevé de mes épaules. Et j’ai été immédiatement transformé. […] J’ai su alors que jamais rien ne sera plus pareil. Mais je ne savais alors pas à quel point Dieu allait me changer. Je ne savais pas que je deviens pasteur. Je ne savais pas que j’aurai un ministère international qui toucherait des millions de personnes à travers le monde. […] La divine, pleine de grâce, miséricordieuse main de Dieu fait ce que lui seul peut faire pour ses desseins et pour sa gloire. »

Marié et père de 5 enfants, Emeal Zwayne est désormais pasteur, président de Living Waters et producteur exécutif de l’émission « Way of the Master », et de tous les films « Living Waters ». Il prêche dans des églises et tient des conférences à travers le monde.

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.