Anciens musulmans, 20 Iraniens ont quitté leur pays en secret pour se faire baptiser et sont revenus avec des Bibles

« J’étais une mauvaise personne, une très mauvaise la personne. J’ai essayé de me changer pendant quelques jours, trois, quatre, cinq jours mais après cela, j’étais pire qu’avant. Je m’attendais à être en enfer comme punition pour tout ce que j’avais fait. Au lieu de cela, Dieu m’a pardonné. J’attendais du feu, mais Dieu m’a donné de l’eau vive et une nouvelle vie. »

L’Iran est une république théocratique islamique reconnue pour sa dureté à l’égard des chrétiens. C’est pourtant en connaissant ces dangers qu’un groupe de 20 iraniens chrétiens, anciens musulmans, a pris l’avion pour quitter l’Iran et se faire baptiser à l’étranger.

Se rassembler à l’occasion des fêtes de noël peut vous valoir une peine de prison. Et les conséquences sont pires encore pour les anciens musulmans, qui subissent alors une persécution accrue. En ce qui concerne l’Iran, Amnesty International fait état de « restrictions sévères à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique, ainsi qu’à la liberté de religion et de conviction ».

« Les autorités ont imposé des restrictions sévères à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique, ainsi qu’à la liberté de religion et de conviction. Elles ont emprisonné des dizaines de personnes qui avaient exprimé leur opposition au gouvernement. Tous les procès étaient inéquitables. Des actes de torture et d’autres mauvais traitements étaient régulièrement infligés en toute impunité. Des peines de flagellation et d’amputation, entre autres châtiments cruels, ont été appliquées. Les autorités cautionnaient la discrimination et la violence généralisées fondées sur le genre, les opinions politiques, les convictions religieuses, l’origine ethnique, le handicap, l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Plusieurs centaines de personnes ont été exécutées, parfois en public, et des milliers d’autres se trouvaient sous le coup d’une condamnation à mort. Certaines avaient moins de 18 ans au moment des faits qui leur étaient reprochés. »

Mais, dans ce contexte hostile, les autorités ne peuvent que reconnaître que le christianisme se répand en Iran.

CBN News rapporte le témoignage de 20 Iraniens, qui n’ont eu d’autre choix que de quitter le pays pour se faire baptiser. Hommes, femmes et enfants, la plus jeune avait 7 ans, ont tous pris d’immenses risques pour plonger dans les eaux du baptême à l’étranger. Ils ont été accueillis par deux pasteurs iraniens qui avaient eux aussi fui la persécution en Iran. L’un d’eux raconte :

« La plupart des personnes présentes à ce rassemblement sont des artistes, des musiciens, certains sont des producteurs de télévision, ce sont des gens très instruits, ce sont des spécialistes de différents domaines de la société iranienne. »

Les témoignages des nouveaux baptisés sont bouleversants. L’un d’eux est un acteur de 27 ans. Violé par son oncle alors qu’il n’avait que 13 ans, il a ensuite à son tour maltraité et violé de nombreuses femmes. Sa vie a été transformée quand un ami lui a donné une Bible.

« J’étais une mauvaise personne, une très mauvaise la personne. J’ai essayé de me changer pendant quelques jours, trois, quatre, cinq jours mais après cela, j’étais pire qu’avant. Je m’attendais à être en enfer comme punition pour tout ce que j’avais fait. Au lieu de cela, Dieu m’a pardonné. J’attendais du feu, mais Dieu m’a donné de l’eau vive et une nouvelle vie. »

Une autre raconte comment elle s’est convertie en regardant les émissions de Mohabat TV.

« J’ai grandi dans ma foi en regardant Mohabat TV. Je ne connaissais aucune autre personne chrétienne. J’appelais la hotline TV et les conseillers téléphoniques priaient pour moi. C’est ainsi que j’ai grandi dans ma foi. »

Parmi ces baptisés, une femme explique comment les chrétiens se réunissent, par petits groupes de 5 ou 6 personnes au maximum, dans des lieux et des horaires chaque fois différents. En dehors de ce réunions, Mohabat TV reste le support essentiel à la foi de ces chrétiens, comme le précise le directeur de Mohabat TV :

« Nous réalisons que beaucoup de croyants isolés en Iran n’ont aucune chance d’avoir une communion avec quelqu’un d’autre, donc nous utilisons l’église virtuelle comme pont. »

Malgré les risques ces 20 chrétiens sont retournés chez eux avec des Bibles, des livres chrétiens et du matériel d’évangélisation stocké sur des cartes micro SD.

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.