Anna-Nicole Heinrich, élue à la tête du synode de l’Église évangélique d’Allemagne à l’âge de 25 ans

« En tant que présidente du synode EKD, je représente une église pleine d’espoir, accessible et pragmatique qui se redécouvre constamment. »

Lors d’un scrutin en ligne le 8 mai dernier, Anna-Nicole Heinrich étudiante en philosophie bavaroise âgée de 25 ans, a été élue présidente de l’Église évangélique d’Allemagne (EKD).  « Mon téléphone portable est sur le point d’exploser ! » a écrit, celle qui devient ainsi la plus jeune présidente du synode de l’EKD depuis sa création en 1945, sur son compte Twitter à l’annonce de son élection. « J’ai maintenant hâte de voir ce qui va arriver ! » a-t-elle ajouté.

Elle succède à l’ancienne ministre fédérale Irmgard Schwaetzer, âgée de 79 ans, qui occupait ce poste depuis 2013. « En tant que présidente du synode EKD, je représente une église pleine d’espoir, accessible et pragmatique qui se redécouvre constamment. » a déclaré Anne-Nicole Heinrich. L’étudiante en philosophie à l’Université de Ratisbonne en Bavière a remporté l’élection avec une nette majorité de 75 voix contre 39 pour son adversaire, la juge et politicienne Nadine Bernshausen, âgée de 41 ans. Il y a également eu onze abstentions et un vote nul rapporte le journal allemand Zeit.

Le président du conseil de l’EKD, Heinrich Bedford-Strohm, considère cette élection comme un signe fort. Il décrit la nouvelle présidente du Synode de l’Église évangélique d’Allemagne comme une jeune femme « engagée et pragmatique » et confie qu’il attend avec impatience ces « six mois d’Heinrich et Heinrich ». Car après cette période, en novembre prochain, un nouveau président du conseil sera élu.

Le président de la Conférence épiscopale allemande, Mgr Georg Bätzing a également salué l’élection de la jeune présidente. Il a déclaré être « impressionné » qu’une personne aussi jeune assume une telle responsabilité au sein de l’Eglise allemande. « Je pense que c’est un bon signe, car cela donnera à de nombreux jeunes le courage et la motivation de s’impliquer dans l’église. » a-t-il déclaré.

Dans un entretien publié sur le site de l’EKD, Anna-Nicole Heinrich affirme vouloir représenter une église « missionnaire ouverte » qui se « réfère toujours à des questions sociales ». Elle s’exprime également sur sa pratique personnelle de la foi qu’elle n’hésite pas à décrire comme « charismatique ». Le média Evangelisch, rapporte que sa famille n’appartenait à aucune église et qu’elle a découvert la foi chrétienne grâce à l’éducation religieuse dispensée à l’école.

En ce qui concerne l’avenir, la jeune femme se prépare à faire face aux enjeux de notre époque et estime que l’église doit « réfléchir dans le contexte de la pandémie, préserver ce qui est bon tout en gardant à l’esprit les défis spirituels et théologiques ». La nouvelle présidente de l’Eglise évangélique d’Allemagne qui ne souhaite pas être « réduite à son âge » souhaite avant tout « contribuer à façonner les processus de réforme en cours ».

Camille Westphal Perrier

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.