Après sa libération des geôles nord-coréennes, le pasteur Lim revient sur ses 2 ans de détention

C’est avec une immense joie que l’église « Lumière de Toronto » a accueilli le pasteur Hyeon Soo Lim, condamné en décembre 2015 aux travaux forcés à perpétuité pour « avoir agi contre le régime nord-coréen ».

Libéré pour des « raisons médicales », le pasteur a atterri sur le sol canadien le 12 août en compagnie de la délégation du gouvernement canadien qui a négocié en sa faveur. La famille du pasteur n’a pas manqué au rendez-vous tant attendu.  Sam Shim, responsable opérationnel pour l’église, a confié qu’à l’annonce de la libération du pasteur, il y a eu des « pleurs de joies ».  Le fils du pasteur raconte les premiers instants.

« Le premier endroit où il a voulu s’arrêter a été chez Tim Hortons pour prendre un café et un donut. »

Pasteur Lim se rendait régulièrement en Corée du Nord dans un cadre humanitaire. L’église presbytérienne s’était engagée depuis 1997 à aider la population, en construisant des orphelinats, des maisons de retraite, des usines fabriquant des nouilles et du tofu, et en investissant dans l’agriculture et des programmes d’éducation. Le pasteur Lim se rendait donc régulièrement en Corée du nord, jusqu’au jour où les autorités ont décidé de lui ôter sa liberté…

Les 2 années passées dans ce camp de travaux forcés ont été très rudes. Le pasteur « devait creuser des trous faisant un mètre de large et un mètre de profondeur… La boue était tellement dure qu’il fallait 2 jours pour creuser un seul trou ».

« Au printemps et en été, il travaillait 8 heures par jour sous un soleil de plomb. »

C’était si intense qu’il a perdu 23 kg et a dû être hospitalisé au moins 4 fois. Mais le pasteur canadien a tenu ferme. « Il priait sans cesse » lorsqu’il travaillait.

« Ses moments de découragement, ressentiment et récrimination se sont transformés en courage, joie et gratitude. »

Il lui était interdit d’écrire quoi que ce soit. Il a donc fait des efforts pour mémoriser ce qu’il vivait. Il dénombre « 130 dimanches passés dans la louange pendant 8 heures » et a mémorisé « 700 versets bibliques » après avoir lu à 4 reprises la Bible en coréen et une fois la Bible en anglais, qui lui ont été envoyées par ses amis.

Lim s’est dit fier d’être canadien, témoignant sa reconnaissance envers les hauts responsables qui ont rendu sa libération possible. Selon la déclaration des affaires internationales canadiennes, le gouvernement canadien « s’est engagé de manière active dans cette affaire, et continuera à lui apporter son soutien ainsi qu’à sa famille ».

Le pasteur est convaincu que les nombreuses prières faites en sa faveur ont fait toute la différence. Compte tenu des circonstances, l’église presbytérienne a « complètement arrêté les activités en Corée ».

M.A.G.

Source : World Watch Monitor

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?