AQMi vient de revendiquer l’enlèvement de Béatrice Stockly, missionnaire au Mali

Béatrice Stockly, une missionnaire suisse, très active dans l’évangélisation et les actions sociales à Tombouctou a été enlevée la nuit du 7 au 8 janvier 2016. « L’Emirat du Sahara », une branche d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique a revendiqué cet enlèvement dans une vidéo envoyée mardi 26 janvier 2016 à l’agence privée al-Akhbar.

S
elon l’agence, l’organisation réclame la libération de plusieurs de leurs combattants, détenus au Mali et de l’un des ses dirigeants, Abou Tourab, détenu par la Cour Pénale Internationale de La Haye.

«Nous annonçons notre responsabilité dans l’enlèvement de cette mécréante évangélisatrice qui, par son travail, a réussi à faire sortir de l’islam nombres de fils de musulmans»

Béatrice Stockly avait déjà été enlevée une première fois en 2012 et libérée au bout d’une dizaine de jours, par le groupe djihadiste Ansar Dine, groupe armé salafiste, qui contrôlait alors la ville, grâce à une médiation burkinabée. Elle était retournée au Mali, en janvier 2013, lorsque les djihadistes ont été chassés par l’intervention militaire internationale, déclenchée à l’initiative de la France.

Les djihadistes s’expriment ainsi dans la vidéo :

«Les Moudjahidines l’ont détenue en 2012 avant de la remettre en liberté quelques jours plus tard après qu’elle s’est engagée à ne plus revenir à cette pratique condamnable en terre d’islam»

Pour l’organisation, l’évangéliste n’a pas tenu sa parole en recommençant ses « activités d’évangélisation ».

« Son sort était alors de retomber aux mains des Moudjahidines. »

L’intervention militaire internationale a réussi à repousser et disperser les groupes djihadistes de certaines régions, de vastes zones demeurent encore sous leurs contrôles.

H.L.

Source : Le Figaro

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?