Archéologie : Une inscription trouvée à Abel Beth Maacah relance « le débat sur le lien existant entre ce secteur et Israël »

« Les experts ne pensaient pas jusqu’à présent que le royaume d’Israël se soit étendu si loin vers le nord au cours de cette période. »

Le site d’Abel Beth Maacah fait-il ou non partie de l’ancien royaume d’Israël ? C’est le débat qui est relancé suite à la découverte d’une inscription en hébreu sur une jarre. Si les récipients cassés retrouvés sur le site en 2019 n’avaient pas suscité grand intérêt auprès des archéologues, la découverte de l’inscription « LeBenayau » a changé la donne.

La Biblical Archeology Society explique qu’Abel Beth Maacah est « situé au point de rencontre d’Israël, de la Phénicie et de la Syrie et stratégiquement positionné entre Dan et Hazor ».

Ce site apparait dans la Bible à trois reprises.

« Dans la Bible, Abel Beth Maacah figure en bonne place dans 2 Samuel 20: 14-22 lorsque Schéba, fils de Bicri, s’y est réfugié après avoir appelé à la révolte contre le roi David. Les négociations de Joab avec une ‘femme habile’ de la ville ont entraîné la décapitation de Sheba. La Bible décrit également la ville comme conquise par Ben Hadad d’Aram-Damas (1 Rois 15:20) et par Tiglath-Piléser III en 733/732 avant notre ère (2 Rois 15:29). »

L’inscription « LeBenayau » signifie « appartient à Benayau ». Ce terme hébreu est au coeur d’un vaste débat, comme le précise Times of Israël :

« Les experts ne pensaient pas jusqu’à présent que le royaume d’Israël se soit étendu si loin vers le nord au cours de cette période. »

Le docteur Eran Arie, conservateur du département de l’Age de fer et de la période perse au musée d’Israël, explique que la datation de l’objet aura une importance capitale.

« Si l’inscription date du 8ème siècle avant l’ère commune, alors c’est important mais ce n’est pas une grande surprise, parce que nous savons qu’au cours de cette période, le royaume d’Israël s’étendait presque jusqu’à Dan. Mais si elle date véritablement du 9ème siècle avant l’ère commune, alors elle relancera le débat sur le lien existant entre ce secteur et Israël et elle pourrait nous amener à repenser certaines de nos conclusions. Ce n’est pas une mauvaise chose : c’est toujours important d’ajuster notre interprétation lorsque de nouvelles preuves émergent. »

Autre priorité à définir, l’argile utilisée pour construire la jarre provient-elle du site, ou la jarre a-t-elle était fabriquée ailleurs. Des analyses permettront de lever le doute.

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.