Algérie : Une église fermée par les autorités locales pour avoir « imprimé illégalement des évangiles destinés à être distribués »

algeria.jpg

Le 9 novembre, une église affiliée à l’Église Protestante d’Algérie (EPA) au nord-ouest de la ville d’Aïn Turkpar a été fermée par les autorités locales pour avoir « imprimé illégalement des évangiles et des publications destinés à être distribués ».

Toutefois, les responsables de l’église affirment que le rapport de police serait truffé de mensonges. En effet, ce rapport stipule que l’église n’avait pas l’approbation de l’état. Le président de l’EPA, le révérend Mahmoud Haddad, a réfuté ces accusations en qualifiant les justifications de « non-fondées ».

« Tout d’abord, cette communauté est en effet affiliée à l’Église protestante d’Algérie, qui est officiellement reconnue par le gouvernement depuis 1974 et accréditée auprès du ministère de l’intérieur et du gouvernement local. »

Il a déploré plusieurs « anomalies et faussetés » dans le rapport de police. Ceux-ci indiquent que l’église appartient à un dénommé « Rachid », le pasteur de l’église. Youssef, membre du conseil d’administration de l’église Aïn Turk s’est dit « très attristé par cette injustice et cette persécution » auxquelles ils sont confrontés.

Les églises en Algérie font face à de nombreuses persécutions. Plusieurs églises ont reçu l’ordre de cesser toute activité religieuse, ayant été accusées de violation d’une loi datant de 2006 qui réglemente les cultes non-musulman.

Alors que les partenaires de l’EPA envisageaient des visites aux églises en Algérie, leur demande de visa ont été refusé. Pourtant la nouvelle Constitution adoptée en février 2016 assure la liberté de culte religieux, mais c’est loin d’être une vérité dans la pratique !

MAG

Source : World Watch Monitor


Articles récents >

Burundi : les évêques dénoncent le "monopartisme" et les atteintes aux libertés

outlined-grey clock icon

Les nouvelles récentes >