Des ONG demandent à l’administration Biden de protéger les chrétiens congolais en les autorisant à vivre aux Etats-Unis

Shutterstock_1088492825.jpg

Plusieurs ONG ont écrit au secrétaire du département américain de la Sécurité intérieure, Alejandro Mayokas, pour lui demander d’autoriser les citoyens congolais chrétiens à rester sur le territoire américain et de leur délivrer un permis de travail, car ils risquent de subir de graves persécutions dans leur pays natal.

International Christian Concern (ICC) a révélé samedi qu’un groupe d’organisations non gouvernementales (sans préciser lesquelles), a adressé une lettre au secrétaire du département américain de la Sécurité intérieure, Alejandro Mayokas, pour lui demander d’accorder un statut de protection temporaire (TPS) aux citoyens de la République démocratique du Congo (RDC).

Il s’agit d’un statut d’immigration, existant depuis 1990, qui permet aux ressortissants étrangers du pays désigné de rester aux Etats-Unis et d’avoir accès à un permis de travail.

Les pays qui bénéficient actuellement de ce statut sont l’Afghanistan, le Cameroun, le Salvador, Haïti, le Honduras, le Nicaragua, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan, la Syrie, l’Ukraine, le Venezuela et le Yémen.

ICC pointe la violente persécution subit par les chrétiens de l’est de la RDC, visés par des groupes extrémistes comme les Forces démocratiques alliées, un groupe islamiste principalement actif dans la province du Nord-Kivu, près de la frontière avec l’Ouganda.

« Bien que le gouvernement congolais repousse ces groupes terroristes, une attention insuffisante est accordée aux communautés chrétiennes, qui sont ciblées pour leurs croyances religieuses », souligne ICC.

L’organisation rappelle en outre qu’en juin dernier, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a qualifié la liberté religieuse de « priorité vitale de la politique étrangère ».

La RDC est classée 40e dans l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens de Portes Ouvertes qui évoque une « situation très complexe » dans le pays. « De nombreux groupes armés s’opposent, dont certains qui ont un programme islamique expansionniste. Les violences persistantes contre les chrétiens ont provoqué un fort déplacement de population et suscitent une grande inquiétude », selon l’ONG.

Camille Westphal Perrier

Image : Goma, Nord Kivu, RDC - Septembre 2017 : scène de rue

Articles récents >

Résumé des actualités du 27 février 2024

outlined-grey clock icon

Les nouvelles récentes >