Egypte : Une organisation met en garde contre l’expulsion d’un demandeur d’asile yéménite chrétien

shutterstock_644108158.jpg

L’Initiative égyptienne pour les droits de la personne met en garde contre l’expulsion de Abdul-Baqi Saeed Abdo vers le Yémen en raison de sa déclaration de conversion au christianisme, et exprime ses craintes qu’il soit en grave danger.

Abdul-Baqi Saeed Abdo est un demandeur d’asile yéménite. Victime d’une tentative de meurtre dans son pays, et après le meurtre de sa femme, suite à sa conversion au christianisme et à celle de sa famille, il s’est réfugié en Egypte. Mais accusé de « rejoindre un groupe terroriste connaissant ses objectifs et méprisant la religion islamique », il est placé en détention provisoire.

L’Initiative égyptienne pour les droits de la personne (EIPR) met en garde contre son expulsion vers son pays en raison de sa déclaration de conversion au christianisme, et exprime ses craintes qu’il soit en grave danger.

Abdul-Baqi Saeed a été arrêté à son domicile dans le quartier de Faisal le 15 décembre 2021, à 2 heures du matin, suite à la perquisition de son domicile et la saisie de trois ordinateurs portables. Il a ensuite été déféré au Parquet suprême pour la sûreté de l’État, qui a enquêté sur lui le 23 décembre, après qu’il ait été détenu pendant huit jours.

L’EIPR rappelle que l’Égypte est signataire de la Convention de 1951 sur les réfugiés et de son Protocole de 1967, qui interdit l’expulsion ou le retour forcés des réfugiés conformément à l’article 33, qui stipule qu' »aucun État partie ne peut expulser ou renvoyer un réfugié de quelque manière que ce soit vers le frontières des régions où sa vie ou sa liberté seraient menacées en raison de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques ».

Selon ce principe de non-refoulement, personne ne doit être renvoyé dans un pays où il risquerait d’être persécuté, torturé, traité de manière cruelle, inhumaine ou dégradante ou autre préjudice irréparable.

L’EIPR appelle les autorités égyptiennes à arrêter le processus d’expulsion d’Abdel-Baqi Saeed et demande sa libération et l’abandon de toutes les charges retenues contre lui.

M.C.

Crédit image : Shutterstock.com / Prin Adulyatham

Articles récents >

Résumé des actualités du 23 février 2024

outlined-grey clock icon

Les nouvelles récentes >