"J'avais peur pour ma vie" : attaque d'un village chrétien au Nord Kivu en RDC

javais_peur_ma_vie_attaque_village_chretien_rdc

Le 18 avril dernier, quatre chrétiens ont été tués par des rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF), affiliés au groupe État islamique, dans un village situé dans la province du Nord Kivu en République démocratique du Congo. Selon International Christian Concern (ICC), il s'agit de la troisième attaque des ADF envers la communauté chrétienne de ce village depuis le début du mois d'avril. 

L’organisation de défense des chrétiens, International Christian Concern (ICC), rapporte que quatre croyants ont été tués dans l'attaque du village de Mangina à Beni dans la province du Nord Kivu, situé à l'est de la RDC, dans la soirée du 18 avril. "La recherche de victimes se poursuit et nous craignons que le nombre de morts ne s’alourdisse" selon un membre de la communauté.

Les assaillants appartiendraient aux membres des Forces démocratiques alliées (ADF) affiliés au groupe État islamique, figurant parmi les groupes armés les plus meurtriers dans l’est de la RDC. Il s'agit de rebelles, majoritairement d'origine ougandaise, implantés depuis le milieu des années 1990 dans l'est de la RDC et qui visent régulièrement les chrétiens. 

International Christian Concern a relayé le témoignage de Rachel (pour des raisons de sécurité, le nom a été modifié NDLR) présente pendant l’attaque. "Ils sont apparus de nulle part" a-t-elle raconté les larmes aux yeux. "J'avais peur pour ma vie" a-t-elle poursuivi, soulignant la violence des assaillants qui n’ont fait preuve "d’aucune pitié", ciblant même les enfants.

"Les rebelles n’ont fait preuve d’aucune pitié, s’en prenant indistinctement aux hommes, aux femmes et aux enfants. Notre village autrefois paisible est devenu une scène d’horreur et de dévastation."

Les rebelles agissent en toute "impunité"

Depuis le début du mois d'avril, trois attaques des ADF envers la communauté chrétienne de Beni ont eu lieu, selon ICC. L’organisation appelle le gouvernement congolais à agir et à "renforcer ses efforts pour protéger tous les citoyens et leurs biens".

"Le gouvernement [n'intervient pas] efficacement" a déclaré un prêtre local, qui affirme que "l'impunité" des rebelles, qui "parcourent librement les villages", est rendue possible par l'inefficacité du pouvoir en place. 

"Nous assistons à des pertes tragiques en vies humaines à cause du terrorisme, sans que le gouvernement n'intervienne efficacement. Les rebelles parcourent librement les villages, semant la peur chez tout le monde. Des femmes et des filles sont enlevées et emmenées dans des camps cachés au cœur de forêts denses."

De son côté, l'organisation de défense des chrétiens persécutés, Portes Ouvertes, dénonce une "vague de violence islamiste sur la RDC" qui cible les chrétiens de l'Est du pays, depuis le début de l'année 2024. 

Mélanie Boukorras 

Crédit image : Flickr

Dans la catégorie persécution >



Les nouvelles récentes >

Société , Tous les articles , Actualités

"Face à l’extrême droite" : l’Eglise protestante unie de France appelle les chrétiens à "se tenir à l’écoute de l’Evangile"

Le président Emmanuel Macron a dissous l’Assemblée Nationale et convoqué des élections législatives en juillet prochain. L’Eglise protestante unie de France a pris la parole pour encourager les chrétiens à voter selon les valeurs prônées par l’Evangile.

Icône d'horloge grise décrite