L’hommage des chrétiens arabes à Frère André

Sans-titre-23.png

À l’annonce de la mort de Frère André, fondateur de la mission Portes Ouvertes au service des chrétiens persécutés, plusieurs personnalités chrétiennes réunies lors de l’assemblée générale du monde arabe de l’Alliance évangélique mondiale (AEM) lui ont rendu hommage. 

Jeudi 27 septembre, Frère André est décédé à l’âge de 94 ans. Il avait dédié sa vie à servir des milliers de chrétiens persécutés à travers le monde.

Au plus fort de la guerre froide, il n’avait pas hésité à faire passer des Bibles clandestinement derrière le rideau de fer, bravant le danger. Une action courageuse qu’il a réitéré dans bien d’autres pays hostiles à la foi chrétienne au cours de sa vie, ce qui lui a valu le surnom de « contrebandier de Dieu ».

Après la chute du rideau de fer, Frère André avait concentré son attention sur le monde musulman, voyageant entre autres au Moyen-Orient.

Son ouvrage Light Force, publié en 2004, notamment mettait en en évidence l’attention qu’il portait à cette partie du monde. « Mon but est d’encourager et de renforcer les croyants locaux pour qu’ils soient une force légère, une alternative à la puissance militaire », écrivait-il dans ce livre.

« Quand ‘le contrebandier de Dieu’ est venu au Moyen-Orient, il est passé par la porte d’entrée. [...] Couplé à sa dévotion à l’église palestinienne, le fondateur de Portes Ouvertes a secoué le statu quo chrétien occidental. Les évangéliques arabes l’aimaient pour cela », affirme le journaliste Jayson Casper, dans un article pour Christianity Today intitulé « La force légère du contrebandier de Dieu : les chrétiens arabes pleurent Frère André ».

Réunis lors de l’assemblée générale du monde arabe de l’Alliance évangélique mondiale, plusieurs personnalités lui ont rendu hommage, rappelant l’impact qu’il avait eu dans leurs vies et leurs ministères.

David Rihani, président du Conseil évangélique de Jordanie, a rappelé les propos de son père. « Cet homme est un exemple d’un vrai leader chrétien », avait affirmé le premier pasteur évangélique jordanien à son fils.

« Il écrit des livres, il partage ses connaissances et il se soucie de tout le monde sans discrimination. »

Bassem Fekry, le président de la Communauté des évangéliques en Egypte a lui souligné le rôle important tenu par Frère André et l’exemple qu’il était pour beaucoup.

« Nous remercions Dieu d’avoir mis sur notre route une si grande personne et de nous avoir invités à l’imiter. Il est maintenant parmi la grande nuée des témoins. »

Jack Sara, coordinateur général de l’Alliance évangélique pour le Moyen Orient et l’Afrique du Nord, a de son côté évoqué l’action de l’évangéliste auprès des chrétiens persécutés.

« Il avait un cœur tendre pour ceux qui souffraient, et qui étaient persécutés. Il était prêt à entrer dans un endroit difficile et à parler avec des gens difficiles, mais il ne compromettait jamais le message de l’Evangile. »

L’ambassadeur américain pour la liberté religieuse, Rashad Hussain, qui est musulman, a également honoré la mémoire de Frère André sur Twitter.

« Il a plaidé sans relâche pour la liberté religieuse, c’est une source d’espoir pour les communautés chrétiennes persécutées à travers le monde. Je suis reconnaissant que son héritage se perpétue dans le travail de Portes Ouvertes. »

Mélanie Boukorras

Crédit image : Portes Ouvertes

Articles récents >

Résumé des actualités du 17 avril 2024

outlined-grey clock icon

Les nouvelles récentes >