Pakistan : une chrétienne atteinte de maladie mentale accusée de blasphème

pakistan_chretienne_atteinte_maladie_mentale_accusee_blaspheme

Une chrétienne de 60 ans atteinte de maladie mentale a été emprisonnée pour blasphème au Pakistan, le 4 juin dernier. Selon un commerçant musulman, elle aurait prononcé des paroles désobligeantes envers le prophète, un acte passible de la peine de mort.

Le 4 juin, Jameela Khatoon, une catholique de 60 ans atteinte de maladie mentale a été arrêtée chez elle, dans le quartier de Cantonment de Lahore au Pakistan le 4 juin dernier, selon Morning Star News. Elle est accusée de blasphème envers le prophète de l’islam par Asif Ali, un commerçant musulman.

Selon le premier rapport d’information de la police de North Cantt, la chrétienne est entrée dans le magasin d’Ali et "aurait commencé à dire des choses désobligeantes à propos de Mahomet, après avoir remarqué une prière musulmane accrochée à un mur".

Le fils de Jameela, Sunny Gill a déclaré que le rapport précise également que plusieurs musulmans ont essayé d’empêcher sa mère de prononcer des paroles blasphématoires, mais sans succès.

"Ali a affirmé que lorsque lui et d’autres musulmans ont essayé d’empêcher ma mère de blasphémer contre leur prophète, elle a commencé à marcher vers sa maison mais a continué à insulter Mahomet." 

"Ma mère ne savait pas ce qu’elle disait ou faisait"

L’avocat de Jameela Khatoon, Liaquat John, souligne que le tribunal ne peut poursuivre sa cliente si "l’aliénation mentale" est certifiée.

“Si le conseil d'administration certifie l'aliénation mentale de Khatoon, le tribunal ne pourra pas poursuivre le procès."

Les articles 464 du Code de procédure pénale et l’article 84 du Code pénal pakistanais stipulent que les personnes "aliénées" qui ne peuvent assister à leur défense au tribunal et qui ont commis un acte sans comprendre la nature de celui-ci, ne peuvent être jugées coupables explique Morning Star News. 

Ainsi, Gill espère que la justice "abandonnera les charges retenues" contre sa mère en prenant en compte sa maladie mentale.

"Ma mère ne savait pas ce qu’elle disait ou faisait. Ce serait très injuste de la garder en prison avec un tel problème de santé. Nous espérons que le tribunal abandonnera les charges retenues contre elle."

Le Pakistan est classé 7e dans l’Index Mondial de Persécution des chrétiens 2024 de l’ONG Portes Ouvertes. Dans ce pays, "le nombre d’accusations de blasphème contre les chrétiens est en constante augmentation" précise PO. Depuis 1986, les croyants sous soumis à la loi sur le blasphème, "ils peuvent être injustement accusés, arrêtés, emprisonnés, voire condamnés à mort, par simple jalousie ou pour régler des conflits personnels" complète l'ONG. 

Mélanie Boukorras 

Crédit image : Shutterstock / Dan Henson

dans la rubrique persecution >



Les nouvelles récentes >

Société , Tous les articles , Actualités

"Face à l’extrême droite" : l’Eglise protestante unie de France appelle les chrétiens à "se tenir à l’écoute de l’Evangile"

Le président Emmanuel Macron a dissous l’Assemblée Nationale et convoqué des élections législatives en juillet prochain. L’Eglise protestante unie de France a pris la parole pour encourager les chrétiens à voter selon les valeurs prônées par l’Evangile.

Icône d'horloge grise décrite