Un juge écossais se prononce en faveur de Franklin Graham : « C’est une victoire claire pour la liberté d’expression et de religion au Royaume-Uni »

Shutterstock_1512330698.jpg

« Je suis reconnaissant à Dieu pour cette décision - c’est une victoire claire pour la liberté d’expression et de religion au Royaume-Uni. »

En 2020, Franklin Graham prévoyait de partager un message d’amour de Dieu à travers le Royaume-Uni. La tournée avait été reportée après que les sites, parmi lesquels le Scottish Event Campus, aient annulé leurs contrats avec la Billy Graham Evangelistic Association (BGEA). Mais lundi, le tribunal du shérif de Glasgow a jugé que Franklin Graham et la Billy Graham Evangelistic Association avaient été victimes de discrimination.

« La crainte est exprimée qu’il existe un potentiel pour que M. Graham fasse des commentaires homophobes et islamophobes », explique le juge McCormick.

« Je n’ai trouvé aucune preuve à cet effet. Le vrai problème du défenseur avec le poursuivant découle des opinions religieuses de Franklin Graham, qu’il a cherché à catégoriser en arrachant des commentaires sélectionnés faits dans le passé tout en ignorant commodément les commentaires contraires également faits par Franklin Graham. »

Selon lui, le centre d’exposition « s’est plié à la pression du public, stimulé et attisé par les dirigeants politiques en ligne » et a violé la loi britannique de 2010 sur l’égalité.

« La loi ne peut pas approuver un résultat selon lequel un rassemblement religieux chrétien traditionnel ne peut pas avoir lieu parce que certains membres de la communauté, même avec véhémence, sont en désaccord avec les croyances religieuses auxquelles ils s’opposent. Ces objecteurs dans une société démocratique ont sans aucun doute le droit à la liberté d’expression et de réunion pour protester contre les opinions religieuses d’autrui. Ce qu’ils n’ont pas, c’est le droit de les faire taire ou d’empêcher la tenue d’assemblées religieuses et d’accueillir tous ceux qui viendraient entendre la Bonne Nouvelle prêchée par Franklin Graham lors du Glasgow SSE Hydro Event. »

Franklin Graham, président et chef de la direction de la Billy Graham Evangelistic Association, est « reconnaissant à Dieu pour cette décision ». Il s’agit pour lui d’une « victoire claire pour la liberté d’expression et de religion au Royaume-Uni ».

« Cette affaire n’a jamais été sur les remèdes financiers - il s’agissait de la préservation de la liberté religieuse au Royaume-Uni - en particulier le droit pour les chrétiens de partager l’Evangile sur la place publique. Je tiens à remercier le shérif John McCormick de faire respecter la loi et d’affirmer que les chrétiens doivent être traités de manière juste et équitable. Cette décision sera un grand encouragement pour les chrétiens et les personnes de toutes confessions à travers le Royaume-Uni et de nombreuses autres parties du monde. »

À ce jour, cinq de ces cas ont été résolus en faveur de BGEA, et l’organisation espère qu’il y aura des résolutions positives pour les litiges juridiques restants avec des sites à Birmingham et à Newcastle.

M.C.


Articles récents >

Témoignages de terrain : "Une foi en action dans la ville"

Par La Rédaction
outlined-grey clock icon

Les nouvelles récentes >