Arzoo Raja : « La police a sauvé la jeune catholique »

À la demande de la Haute Cour du Sindh, la police a récupéré la jeune Arzoo Raja auprès de son ravisseur. Elle sera présentée demain en audience au tribunal.

C’est avec joie que nous vous annonçons aujourd’hui que la jeune adolescente chrétienne Arzoo Raja, enlevée le 13 octobre dernier, convertie et mariée de force à Ali Azhar, un homme musulman, a été récupérée par la police de l’État du Sindh. Son ravisseur a été arrêté.

La validation de son mariage avait soulevé de nombreuses protestations. Une pétition accompagnée des documents prouvant l’âge de la jeune fille avait été portée au tribunal. La Haute Cour du Sindh avait fini par exiger qu’Arzoo soit « récupérée par la police » et « transférée dans un refuge ». C’est désormais chose faite.

Le Vicaire général de l’Archidiocèse de Karachi, Mgr Diego Sakeh, s’est entretenu avec l’Agence Fides. Il exprime sa gratitude envers les forces de l’ordre.

« J’apprécie énormément les forces de sécurité pour avoir sauvé la mineur le jour même où l’ordre lui en a été imparti par la Haute Cour et pour avoir tenu la mineure dans une situation de protection au commissariat de police dans une zone réservée aux femmes et aux enfants. De là, elle sera envoyée dans un foyer refuge pour sa protection. Toute la communauté chrétienne du Pakistan est reconnaissante au gouvernement du Sindh, aux magistrats de la Haute Cour et aux fonctionnaires de la sécurité pour leur réponse rapide aux ordres du tribunal impartis hier matin et visant à sauver Arzoo. »

Après avoir rendu grâce à Dieu, il salue l’implication « des responsables de l’Église, avec le soutien des responsables des partis politiques, des militants et des organisations pour les droits fondamentaux ainsi que de la société civile ».

« Nous rendons grâce à Dieu parce que la police du Sindh, sur ordre de la Haute Cour de la province du Sindh a sauvé Arzoo Raja, une jeune catholique de 13 ans enlevée le 13 octobre dernier. Il s’agit d’un résultat important après deux semaines d’action continuelle de la part des responsables de l’Église, avec le soutien des responsables des partis politiques, des militants et des organisations pour les droits fondamentaux ainsi que de la société civile. J’exprime ma satisfactions aux fonctionnaires de police et je remercie également tous nos frères musulmans qui nous aident à demander justice pour Arzoo. »

Pour James Channan, directeur du Peace Center de Lahore, « le sauvetage d’Arzoo est une occasion de rendre grâce à Dieu pour la lutte des responsables religieux chrétiens, des activistes pour les droits fondamentaux, des promoteurs de la justice et de l’harmonie interreligieuse qui a produit ce résultat positif ».

Il ajoute :

« Les prières d’innombrables chrétiens et de nombreux hommes et femmes musulmans ont été exaucées. Il s’agit d’une victoire de la loi et de la justice dont nous pouvons faire l’expérience au Pakistan si et lorsqu’elle est prise au sérieux et de manière juste. L’enlèvement, la conversion et le mariage forcés avec Ali Azhar, une personne mauvaise de 44 ans, a constitué un coup dur et un défi pour notre système judiciaire et politique. La libération si rapide d’Arzoo Raja constitue un signe de la lutte commune, des prières, des manifestations pacifiques et de la protestation de la communauté chrétienne. »

Selon l’avocat et militant des droits Jibran Nasir, « le tribunal a noté que les problématiques à questionner sont l’âge de la fille, sa conversion forcée, ou non, et son mariage, légal ou non ».

Le ravisseur, Ali Ahzar est en détention provisoire jusqu’au 6 novembre. Il sera présent demain à l’audience devant la Haute Cour du Sindh à laquelle Arzoo doit se présenter.

M.C.

Crédit image : Morning Star

Sur le même sujet, lire également :

Au Pakistan, le « projet de loi sur la protection des droits des minorités » pourrait changer la donne

Chrétiens, hindous et musulmans manifestent au Pakistan contre l’enlèvement, le mariage et la conversion forcés de la jeune chrétienne Arzoo Raja

Pakistan : La justice valide le mariage forcé de la jeune chrétienne Arzoo Raja, 13 ans

Au Pakistan, l’Église proteste contre la validation du mariage d’Arzoo Raja

La ministre des Droits de l’homme intervient en faveur d’Arzoo Raja au Pakistan

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.