Attentats du 13 novembre : Une journée d’hommage pour les victimes

Alors que la première phase du procès des attentats du 13 novembre 2015 s’est achevée il y a deux semaines, une cérémonie de commémoration pour les victimes de l’attaque terroriste la plus meurtrière jamais connue en France a été organisé samedi à Paris et à Saint-Denis.

En 2020, la pandémie avait empêché les victimes et leurs familles de se rassembler. Cette année, six ans après le drame, ils ont pu se réunir lors d’une journée d’hommage qui a eu lieu samedi. Une cérémonie, « placée sous le signe de la sobriété, de la dignité et du recueillement » qui s’est déroulée sans prise de parole, en présence de la maire de Paris, Anne Hidalgo, et du Premier ministre Jean Castex.

Les rescapés, les proches de victimes et les officiels se sont recueillis à Saint-Denis et devant les terrasses de café et le Bataclan où ont eu lieu ces effroyables attentats qui ont fait 131 morts et plus de 350 blessés en 2015.

La vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris, en visite en France a également rendu un hommage aux victimes. Sur Twitter, elle a publié une photo où l’on peut la voir, accompagnée par son mari, Doug Emhoff, se recueillir devant une plaque de commémoration.

« Il y a six ans, la France a été le témoin d’une attaque terroriste tragique et meurtrière. Nous nous souvenons de ceux qui ont perdu la vie et nous nous tenons ferme contre la haine et l’extrémisme. »

Les hommages se sont achevés en fin de journée au Parc des Princes avec une minute de silence avant le match de football qui opposait la France au Kazakhstan.

 

Cette journée de commémoration survient deux semaines après la fin du procès des attentats, un moment particulièrement éprouvant pour les rescapés, et les familles des victimes. Dans son discours prononcé devant la mairie du 11e arrondissement, Arthur Dénouveaux, président de l’association de victimes des attentats du 13 novembre 2015, Life for Paris, s’est attardé sur ces audiences douloureuses.

« Que retenir d’ailleurs de ces deux mois et quelques d’audience ? Beaucoup de choses, mais probablement d’abord l’immense gâchis de toutes ces vies broyées par une idéologie nourrie de mensonges. » a-t-il déclaré.

Il a ensuite encouragé les victimes à tenir bon et à « faire confiance au processus qui sous-tend le procès d’assises », reconnaissant la difficulté d’accepter que pour les 350 parties civiles leur place « ne consiste qu’à se mettre à nu à la barre pour raconter [leur]  vécu ». Arthur Dénouveaux a également eu un mot « pour toutes celles et ceux  qui ne souhaitent pas suivre ce procès », affirmant qu’il s’agissait d’un « choix respectable et compréhensible ».

« Dans un an surtout, nous serons toujours ensemble, pour ne plus jamais être seuls un 13 novembre. Pour pouvoir toujours faire sortir collectivement ce qui nous fait souffrir » a conclu le président de Life for Paris, citant une phrase d’André Gide pour appuyer son propos : « Cette substance dont se décharge le ver à soie en faisant son cocon l’empoisonnerait s’il la gardait en lui ».

Sur les réseaux sociaux, les visages des victimes ont également été affichés dans de nombreuses publications. Une autre manière de leur rendre hommage et surtout, de ne pas les oublier.

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Frederic Legrand – COMEO / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.