Au Burkina Faso, après la « tragédie de Hantoukoura », les évangéliques refusent « tout esprit de peur et de vengeance »

« C’est dans l’amour de Dieu et de notre prochain, dans l’unité et la solidarité, en nous débarrassant de tout esprit de peur et de vengeance que nous finirons par vaincre. »

La mort de 14 fidèles, assassinés pendant le culte dans l’église d’Hantoukoura au Burkina Faso a suscité une vive émotion au sein de la communauté internationale. Des « individus lourdement armés » ont fait irruption dans l’église et ont « exécuté froidement » le pasteur, des adultes mais aussi de nombreux enfants.

Au coeur de la persécution, la Fédération des Églises et Missions Évangéliques (FEME) a prôné « l’amour, l’unité et la solidarité » dans un communiqué.

Le pasteur Henri Ye a adressé un communiqué, rédigé au nom de sa Fédération. Il commence par évoquer cette « période de deuil » face à « la répétition de tels actes barbares et déshumanisants ».

« Le drame odieux survenu à l’Eglise Evangélique SIM de Hantoukoura dans la Komandjari plonge une fois de plus toute l’Eglise du Burkina Faso dans le deuil. Tous les fidèles encore sous le choc de cette tragédie expriment leur tristesse et leur douleur face à la répétition de tels actes barbares et déshumanisants. »

Il présente ses « condoléances les plus attristées » « aux familles éplorées » et ajoute qu’il prie pour « un prompt rétablissement de tous les blessés et les traumatisés encore sous le choc de cette tragédie ».

Puis il lance un vibrant appel au « jeûne et prière », afin de « supplier le Seigneur Jésus d’intervenir au Burkina Faso pour instaurer la paix et la quiétude ». Il appelle également les organisations chrétiennes à rechercher « la paix et la cohésion sociale ».

S’il reconnait que « une fois de plus, nos valeurs de tolérance, de pardon et d’amour ont été bafouées » et que la « liberté de culte […] a été piétinée », il affirme que « c’est dans l’amour de Dieu et de notre prochain, dans l’unité et la solidarité, en nous débarrassant de tout esprit de peur et de vengeance que nous finirons par vaincre ».

« À l’approche de la Noël, nos cœurs battent pour accueillir le Prince de la Paix qui vient faire la paix d’abord entre l’homme et son Dieu, puis entre les hommes eux-mêmes, afin que tous les hommes puissent dire ensemble : ‘Gloire à Dieu au plus des cieux, et paix sur la terre parmi les hommes qu’Il agrée’. Dimanche 1er Décembre 2019 une fois de plus, nos valeurs de tolérance, de pardon et d’amour ont été bafouées. La liberté de culte consacrée par notre Loi fondamentale a été piétinée. Cependant, c’est dans l’amour de Dieu et de notre prochain, dans l’unité et la solidarité, en nous débarrassant de tout esprit de peur et de vengeance que nous finirons par vaincre. Puisse l’unité du Corps de Christ ainsi que celle de toute la Nation nous conduire vers des lendemains meilleurs ! Que Dieu bénisse le Burkina Faso ! »

Prions pour le Burkina Faso.

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.