Au Myanmar, des représentants chrétiens et bouddhistes refusent l’argent de la junte militaire

Mardi 7 septembre, plusieurs pasteurs et moines bouddhistes de l’État de Chin, situé dans l’ouest du pays, ont refusé de l’argent offert par la junte militaire au pouvoir depuis le coup d’Etat du 1er février dernier. 

Au Myanmar, des commandants de l’armée locale obéissant à la junte militaire au pouvoir, ont convoqué hier, mardi 7 septembre, des pasteurs, des curés et des moines boudhistes de l’Etat de Chin, pour leur offrir une contribution financière à hauteur de 18 000 kyats birmans, soit environ 9 euros.

Presque tous les chefs religieux présents ont refusé cette donation invitant plutôt l’armée à protéger « les bâtiments religieux qui ont été frappés, endommagés, saisis ou dévastés » dans cette région à majorité chrétienne.

« Nous ne voulons pas être achetés ou considérés comme organiques ou proches de l’armée » a déclaré un des pasteurs qui préfère conserver son anonymat, à l’Agence Fides. Le religieux explique que c’est seulement « pour éviter des représailles » à l’égard de sa famille ou de sa communauté qu’il a participé à cette réunion, « en rendant poliment l’argent offert ».

Des sources de Fides dans le diocèse de Hakka rapportent que « ces derniers jours l’armée a cherché et dressé une liste de responsables religieux d’églises et de monastères comme bénéficiaires du don, mais la plupart des responsables chrétiens et bouddhistes n’ont pas voulu donner leur nom ».

Le même jour, le gouvernement d’unité nationale (NUG) du Myanmar  a appelé à une « guerre défensive » contre la junte militaire au pouvoir. Il appelle « tous les citoyens du Myanmar » à se soulever contre l’armée. Selon Asia News, plus de 1000 civils ont été tués par l’armée depuis le coup d’Etat du 1er février.

Camille Westphal Perrier

Crédit image : R. Bociaga / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.