Au Pakistan, une petite fille chrétienne violée par son enseignant : Son école tente de couvrir l’affaire

« La direction de l’école protège le violeur et la police est également impliquée. Vers qui devrions-nous nous tourner pour obtenir justice ? »

Mardi 22 juin, les parents d’une petite fille de 8 ans au Pakistan ont découvert qu’elle a été violée par un de ses enseignants dans les locaux de son école, Sanjan Nagar Trust. Ils rapportent que l’école a tenté de couvrir l’agression.

À son retour de l’école, la petite fille avait des tâches de sang sur son uniforme et poussait des cris de douleur, rapporte son père Shahzad Masih auprès de Morning Star News. Après lui avoir posé de nombreuses questions, la fillette a révélé à sa famille qu’elle avait été violée par un de ses enseignants musulmans. Elle rapporte qu’il l’a emmenée dans les toilettes de l’école pour l’agresser.

Alors que la famille Masih s’est « précipitée » pour obtenir réparation de son préjudice, la direction de l’école a nié les faits :

« Nous nous sommes précipités à l’école Sanjan Nagar Trust où ma fille est scolarisée. Plutôt que d’écouter nos doléances, la directrice de l’école Farzana Kausar et une autre enseignante musulmane, Tehmina, ont carrément refusé d’admettre qu’elle avait été violée dans les locaux de l’école. »

Les enseignants ont demandé à la fillette de désigner comme coupable l’un de ses camarades chrétiens, Joel. La famille du jeune homme contactée par la famille Masih, affirme que leur « fils n’était même pas présent le jour de l’incident ».

À de nombreuses reprises, le père de la fillette s’est présenté au poste de police pour signaler l’agression. Les policiers se sont montrés « hostiles » et ont refusé d’enregistrer le dépôt de plainte.

« Nous nous sommes de nouveau tournés vers la police, mais eux aussi étaient très hostiles. Il est devenu clair pour nous que la police avait été influencée par l’administration de l’école et qu’elle avait un parti pris à notre égard. »

Désespérée, la famille Masih craint de ne pouvoir obtenir justice pour le préjudice que leur fille a subi.

« Nos visites répétées à la police n’apportent aucun résultat, et je ne pense pas qu’elle obtiendra justice dans ce système. »

Sarah Bordin

Crédit image : Bilal Hafeez3249 / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.