Au Québec, les églises délaissées deviennent des salons de tatouage, des fromageries et des écoles de cirque

D’après le Conseil du Patrimoine Religieux, en 2003, on dénombrait 2751 lieux de culte au Québec. 15 ans plus tard, en 2018, 20% d’entre eux ont subi une mutation.

Chaque semaine au Québec, une église ferme. Ce sont les chiffres du Professeur Luc Noppen, professeur à l’UQAM et membre de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain. Selon ses estimations, sur les 2700 églises de la Province, seules 170 resteront des lieux de culte.

« Je dis aux gens : ‘préparez-vous’, parce que nos églises, elles vont toutes fermer, il n’en restera pas une seule. »

Actuellement, 562 églises du Québec sont en mutation. Et les projets sont variés. À Saint-Adrien, l’église a été rebaptisée Projet 1606. Rachetée l’année dernière, on y trouve désormais un salon de tatouage, une boulangerie, une épicerie, mais aussi des séminaires de yoga.

À Saint-Valérien, la nef est devenue la salle polyvalente, le sous-sol, une salle de fitness. Ailleurs, il s’agit d’une bibliothèque municipale, de fromagerie, de distillerie, d’école de cirque, de centre d’escalade intérieur ou encore de tours d’agriculture verticale.

D’après le Conseil du Patrimoine Religieux, en 2003, on dénombrait 2751 lieux de culte au Québec. 15 ans plus tard, en 2018, 20% d’entre eux ont subi une mutation.

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?