Au Tigré, 750 personnes cachées dans une église ont été tuées

Un rapport du Europe External Programme with Africa révèle le massacre.

Les Nations-Unies dénoncent une situation sécuritaire « désastreuse » au Tigré, où combats sporadiques et mouvements de population en quête de sécurité se poursuivent. Un bilan partagé par le Europe External Programme with Africa (EEPA) dont un récent rapport de situation évoque les « bombardements d’artillerie lourde », les « pillages extrêmes » et les « destructions ».

C’est également dans ce rapport que nous apprenons la mise à mort de 750 personnes venues se réfugier dans l’église Sainte-Marie de Sion, à Aksoum.

« L’église Sainte-Marie de Sion a été attaquée (dans le but de transporter l’Arche d’Alliance à Addis-Abeba, selon les populations locales). On a fait sortir des centaines de personnes qui se cachaient à l’intérieur de l’église et on leur a tiré dessus, sur la place devant l’église. Le nombre de personnes tuées serait de 750. »

Martin Plaut, chercheur principal à l’Institut d’études du Commonwealth, déclare, dans des propos repris par Church Times.

« Les gens étaient inquiets pour la sécurité de l’Arche, et lorsqu’ils ont entendu que les troupes approchaient, ils craignaient d’être venus la voler. Tous ceux qui se trouvaient à l’intérieur de la cathédrale ont été forcés de sortir sur la place. »

Selon les Nations-Unies, dans cette région du monde, 4,5 millions de personnes ont besoin d’une aide d’urgence.

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.