Avec « Une Autre Idée du Monde », BHL nous amène « au plus près de peuples martyrisés »

France 5 a diffusé « Une Autre Idée du Monde ». Un film réalisé par Bernard-Henry Lévi, qui s’est rendu « sur le front des guerres oubliées ».

En 2020, Bernard-Henri Lévy est parti, à la demande de Paris-Match, « au plus près de peuples martyrisés ». Au Nigeria, en Ukraine, en Somalie, en Libye, en Afghanistan, au Kurdistan ou encore au Bangladesh et à Lesbos, il a rencontré des enfants, des femmes, des hommes « malmenés par la vie, la guerre, l’exode, la pauvreté et la faim ».

« Pendant que l’Occident se confine dans la peur d’un virus inconnu, aucun couvre-feu sur le front des guerres oubliées », entend-on dans la bande-annonce du film réalisé par Bernard-Henri Lévy et coréalisé par Marc Roussel, afin de mettre la lumière sur « des guerres silencieuses », « rendre un visage » à des « peuples ignorés, abandonnés ».

« Je crois à la vertu du terrain », affirme Bernard-Henri Lévy dans un entretien.

« Car je crois à la vertu du terrain. De l’expérience. Du contact avec les choses mêmes. Et je crois que, quand on fait ça sans œillères et sans préjugés, on voit des choses absolument incroyables qui échappent à toutes les grilles de lecture et d’interprétation. Un début, par exemple, de génocide des Chrétiens au Nigeria. Des moments de solitude, chez les Kurdes, dont la grandeur tragique saute aux yeux. La ville fantôme par excellence, la ville pourrie, la ville putride : Mogadiscio. Le film raconte tout cela. »

Quand Bernard-Henri Lévy évoque la naissance de ce film, il parle d’un mélange « de circonstance et de nécessité ».

« La nécessité c’est que j’ai passé ma vie, en marge de mon travail philosophique, à faire des reportages et à en tirer des films. La circonstance c’est un magazine, Paris Match, qui m’a commandé une série de grands récits. Un peu comme Le Monde, au début des années 2000. Avec le même ‘cahier des charges’ qu’à l’époque. Avec la même idée d’aller chercher des guerres oubliées, des situations peu couvertes, des lieux de souffrance et de misère où il est difficile d’aller et où, quand on en revient, on rapporte des histoires qui n’intéressent que très difficilement les gens. »

Au monde des « égoïstes » et des « cyniques », BHL oppose « une autre idée qui prend en compte la souffrance des Bangladais, l’agonie des migrants de Lesbos, ou encore la terreur dans les yeux, dans la vie et dans la mort des chrétiens du Nigeria ».

Au Nigeria, BHL révèle les tensions entre les chrétiens et les musulmans au début des années 2000, « devenues persécutions des Chrétiens par les Musulmans extrémistes ».

« La secte Boko Haram, en particulier, cherche à instaurer un état islamique par la terreur et se livre régulièrement à des massacres de Chrétiens. »

Au Kurdistan, « le pays qui n’existe pas », Bernard-Henri Lévy va être la voix des Kurdes de Syrie.

En Ukraine, il est le témoin d’un conflit armé qui évolue en « guerre ouverte » entre séparatistes russophones et l’armée ukrainienne.

En Somalie, il décrit un pays rongé par les guerres civiles incessantes entre factions rivales, et notamment sa capitale, Mogadiscio, devenue le lieu de toutes les violences et corruptions. Et au milieu de ce chaos, la rébellion islamiste des Shebabs, milices affiliées à Al-Qaida, tentent d’instaurer un Etat islamique.

Bernard-Henri Lévy s’est également rendu au Bangladesh, où un tiers de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté, en Libye, pays « en situation de guerre civile » depuis 2014, ou encore en Afghanistan.

D’abord diffusé sur CanalPlus en juin, « Une autre Idée du Monde » a été diffusé dimanche soir sur France 5. Un film à revoir cette semaine en replay en cliquant ici.

M.C.

Crédit image : Creative Commons / Flickr

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.