Banalisation alarmante de l’antisémitisme aux Etats-Unis : Joe Biden appelle les élus à dénoncer ce type de propos

La ferme condamnation de l’antisémitisme de Joe Biden vendredi répond à une banalisation alarmante de propos antisémites et d’incitations à la haine venus de personnalités influentes, amplifiées par les réseaux sociaux, selon les experts.

« Plutôt que lui offrir une tribune, nos responsables politiques devraient dénoncer publiquement l’antisémitisme partout où il se trouve », a tweeté le président américain.

« L’Holocauste s’est bien produit. Hitler était une personne diabolique », a-t-il ajouté au lendemain du tollé provoqué par le rappeur Kanye West, qui a confessé son admiration pour Hitler et les nazis lors d’une interview.

« J’aime Hitler », a lancé à plusieurs reprises l’artiste, qui se fait désormais appeler Ye et qui avait dîné en petit comité quelques jours plus tôt au domicile de Donald Trump en Floride avec l’ancien président républicain, en présence d’un suprémaciste blanc, Nick Fuentes, connu pour avoir remis en cause la réalité de la Shoah.

Pour les analystes, ces propos montrent que l’intolérance religieuse et les théories du complot impliquant la communauté juive sont devenues presque normales.

Elles sont relayées notamment par le mouvement MAGA (« Make America great again », ou rendre à l’Amérique sa grandeur) de Donald Trump et la nébuleuse complotiste d’extrême droite QAnon, mais aussi par des personnalités du sport et du show business comme Kanye West ou la star du basket Kyrie Irving, qui a récemment fait la promotion d’un film à caractère antisémite, contenant entre autres une citation attribuée à Adolf Hitler et niant la réalité de l’Holocauste.

« Quand on a des célébrités qui défendent un antisémitisme classique comme Kanye West, qui a plus d’abonnés à son compte Twitter qu’il n’y a de juifs sur la planète Terre, c’est une chose qui va entrer dans le débat public », note Oren Segal, de l’organisation de lutte contre l’antisémitisme ADL.

« Cette normalisation n’a pas commencé lorsque Kanye a perdu la tête », souligne Oren Segal auprès de l’AFP. « C’est une chose à laquelle nous assistons depuis longtemps. »

Pour lui, le trumpisme est un facteur important de la banalisation de ces incitations à la haine. « Le trumpisme est compris comme la normalisation de la désinformation et des théories du complot, et la normalisation de l’antisémitisme n’est pas loin », explique-t-il.

Et les conséquences sont réelles, rappelle-t-il, mentionnant les attentats sanglants contre les synagogues de Pittsburgh, en Pennsylvanie (11 morts en 2018) et de Poway, en Californie (1 mort en 2019).

La Rédaction (avec AFP)

Crédit image : Shutterstock / Christopher Penler / New York City, 5 janvier 2020 : manifestation de Manhattan à Brooklyn pour dénoncer la montée de l’antisémitisme à New York.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.