Basil O’Connel Jones : Son extraordinaire parcours de la guerre au ministère, au travers d’une expérience de mort imminente

Basil O’Connel Jones est évangéliste. L’extraordinaire histoire de sa rencontre avec Jésus est marquée par une expérience de mort imminente. Basil est cliniquement mort durant 28 minutes et c’est cette expérience, qui l’a poussé à rechercher ce qu’il pouvait bien y avoir après la mort. Et quand il l’a découvert, il n’a eu de cesse de le partager autour de lui. Après de longues années au service du Seigneur, ni le handicap, ni les difficultés de la vie n’ont entamé son zèle pour répandre la Bonne Nouvelle de Jésus. Basil croit profondément à la complémentarité des ministères et au travail en équipe. Basil a accepté de répondre aux questions d’Info Chrétienne et nous le remercions pour son enthousiasme débordant et son zèle communicatif de voir les âmes sauvées.

  • Peux-tu nous raconter ta rencontre avec Jésus ?

À l’âge de 22 ans, j’étais un soldat du Rhodesian Light Infantry, et j’ai participé à la lutte contre le terrorisme pendant 2 ans. Le 1er février 1977 nous avons été pris en embuscade, et on m’a tiré une balle en plein tête avec un fusil d’assaut AK-47. La balle a traversé les deux côtés de mon cerveau et je suis mort. Ce qui s’est passé par la suite a considérablement changé ma vie.

J’ai expérimenté la mort physiqueJ’ai expérimenté la mort physique, mon esprit a quitté mon corps. J’ai vu ma vie passer devant moi comme un éclair. Mon esprit est resté hors de mon corps pendant 28 minutes environ. On m’a dit que cela a duré 28 minutes. On m’a évacué en hélicoptère et j’ai été hospitalisé pendant plus d’une année. On m’a dit que je ne pourrais plus marcher, ni parler, ni écrire et probablement que je perdrais la vue. Pendant cette période j’étais frustré, en colère et dépressif par moment.

Ce qui m’a le plus marqué, c’est cette expérience avec la mort, car je savais que c’était la chose la plus réelle de ma vie. J’ai essayé de m’expliquer cela dans ma tête mais je n’y arrivais pas, c’était trop réel. J’étais mort. J’ai passé les 18 mois suivants à me poser des questions, car je savais que je mourrai encore. Je voulais juste savoir où, comment, et qui avait les réponses concernant ma vie.

Durant cette période, je me suis retrouvé dans un centre de réhabilitation pour les soldats blessés pendant la guerre. Parfois, l’après-midi on parlait de nos différentes expériences et de nos blessures. J’ai toujours parlé ouvertement de ma lésion et de ma mort, car j’étais à la recherche de la personne qui pourrait répondre à ma question sur la vie après la mort.

Pour la première fois de ma vie j’avais la paix et la joie dans mon coeurJe ne savais pas qu’un infirmier écoutait notre conversation et qu’il viendrait aborder ce sujet avec moi. Ce soir là, il s’est assis à table avec moi en commençant à partager son expérience de conversion. Nous avons passés plusieurs heures à parler de Jésus, du salut, du péché, de la vie après la mort entre autres. Ce soir là, je me suis senti brisé et j’ai demandé à Jésus de bien vouloir sauver mon âme du péché. Je suis tombé dans un profond sommeil, et le lendemain matin en me réveillant, je savais que j’étais une nouvelle créature. Tout était différent. Pour la première fois de ma vie j’avais la paix et la joie dans mon coeur. J’étais vraiment né de nouveau.

  • Quel a été le déclic qui a marqué le début de ton ministère ?

L’expérience enrichissante que j’ai eue pendant la guerre, et le puissant salut que j’ai reçu m’ont donné un coeur brûlant pour le SeigneurL’expérience enrichissante que j’ai eue pendant la guerre, et le puissant salut que j’ai reçu m’ont donné un coeur brûlant pour le Seigneur. Je voulais toucher le plus de monde possible par la Bonne Nouvelle du Salut en Jésus-Christ. Je partageais l’histoire de mon salut à qui voulait entendre. J’étais brûlant pour Jésus et je ne cessais de partager les grandes choses qu’il avait faites pour moi et en moi. Peu après j’ai commencé à prêcher et à partager mon témoignage dans les hôpitaux, les écoles, les prisons et au Zimbabwe, en Afrique du Sud et à l’étranger. Pendant ce temps là, j’avais des problèmes d’élocution à cause de mes lésions, néanmoins les personnes naissaient de nouveau à chaque fois que je partageais mon témoignage. Une fois, une école entière accepta Jésus.

Partager cette image sur Facebook

  • La vie est parfois soumise aux épreuves. Serais-tu d’accord d’en partager une avec nous, et surtout de nous faire découvrir de quelle manière tu l’as surmontée avec la grâce de Dieu ?

J’ai cessé de me battre, de résister ou d’argumenter avec moi-même et avec DieuJe suis resté handicapé à la suite de cette lésion. Cela a bien évidemment fait de ma vie un véritable défi. Je me suis marié à ma chère épouse, Kathy, deux ans après ma conversion. Nous avons deux enfants merveilleux qui sont mariés et au service du Seigneur. En tant qu’homme, ne pas être capable d’aider et soutenir son épouse dans la maison autant qu’on l’aurait souhaité, que ce soit avec les enfants ou avec les tâches quotidiennes, a probablement été l’un des plus grands défis et des plus grandes épreuves auxquels j’ai dû faire face. Je suis arrivé à un point où j’ai dû accepter mon invalidité et expérimenter la grâce de Dieu au milieu de tout cela. Le fait d’avoir pu accepter mon état a vraiment été une grâce étonnante car j’ai cessé de me battre, de résister ou d’argumenter avec moi-même et avec Dieu. Je suis marié depuis 36 merveilleuses années. Il y a eu plusieurs hauts et bas, ainsi que des défis mais la grâce de Dieu nous a permis de tenir ferme et nous a aidés à traverser chaque défi. À Dieu toute la gloire.

  • Quelle est la plus grande leçon que tu as apprise au travers de ton ministère ?

Avant d’être brisé par le Seigneur, je lui étais inutileAlors, peu importe l’importance de la mission que Dieu a confiée à un homme ou une femme, vous ne serez d’aucune utilité à quiconque si vous ne permettez pas à Dieu de travailler en vous, de briser votre fierté et votre indépendance. Avant d’être brisé par le Seigneur, je lui étais inutile ainsi qu’à son église. En tant qu’évangéliste solitaire et indépendant, la grâce de Dieu m’a permis d’accepter une place au sein d’une équipe, et de laisser entrer les personnes dans ma vie d’une manière transparente. Cela a été la plus grande protection pour moi-même, ma famille et l’église que je fréquente.

  • Quelle est la personne qui a eu un rôle majeur tout au long de ton parcours ?

Nous sommes plus unis que jamaisCette personne est un frère nommé Miki Hardy. Au cours des années 1980, je faisais partie d’une église en essor, au Zimbabwe. Cette église était composée d’un groupe de leaders, ayant tous de grands ministères ainsi qu’une onction dans leurs vies. Toutefois, l’église était sur le point de s’effondrer car il n’y avait aucune unité au sein du leadership. Chacun d’entre eux avait sa propre vision et sa manière de faire les choses. C’était impossible pour nous de travailler en équipe. Bien que je travaillais avec d’autres personnes, je me sentais très seul et j’envisageais de quitter cette église pour construire ma propre église. C’est à ce moment là que le Seigneur a permis que je rencontre le frère Miki hardy qui était venu dans notre église. Il a apporté le coeur du Seigneur et a été un père pour nous tous. Son message était clair et simple. Il a parlé de Jésus et de sa crucifixion, ainsi que de la grâce de Dieu qui nous permet de suivre Jésus. Ce qui s’est produit les années suivantes est un vrai miracle car l’Évangile avait touché nos coeurs et nos vies. On a commencé à se pardonner, à s’aimer et à s’accepter mutuellement. C’était le fruit de l’Évangile prêché par cet homme de Dieu. Cela fait déjà 28 ans, et nous travaillons toujours dans l’unité. Nous sommes plus unis que jamais. Une fois encore à Dieu soit la gloire pour ce grand miracle.

  • Quel conseil pourrais-tu donner à celles et ceux qui souhaitent se lancer dans la même voie que toi ?

Ne croyez jamais que vous pourrez servir le Seigneur seulNe croyez jamais que vous pourrez servir le Seigneur seul. L’église est dirigée par des anciens soumis les uns aux autres, dont la tête est le Christ. Il est vrai que certains leaders feront partie des cinq ministères et ils auront un rôle plus important en prêchant l’Évangile, et en équipant les saints pour le ministère, mais ils doivent apprendre à travailler en équipe.

Partager cette image sur Facebook

Basil, merci pour tes paroles inspirantes, et merci d’avoir accepté de partager ton histoire avec nous. Que le Seigneur te bénisse et te donne de bénir puissamment ceux qu’il mettra sur ta route, au travers de ton témoignage bouleversant.

La rédaction

La rédaction

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Cher lecteur, chère lectrice,

Info Chrétienne souhaite aujourd'hui solliciter votre aide.

Il est devenu crucial d'apporter un regard chrétien sur les évènements et l’actualité de notre monde. C’est pourquoi nous travaillons à vous présenter chaque jour des actualités fiables et pertinentes, parfois absentes des médias traditionnels.

Grâce à des personnes comme vous, qui savent à quel point il est vital d’apporter une alternative chrétienne dans les médias francophones, nous pouvons accomplir notre mission.

Accepteriez-vous de nous aider dans cette mission, à votre service et au service des chrétiens dans la francophonie ? Si vous souhaitez faire un don pour nous soutenir, je vous invite à cliquer ici.

Merci,

Guillaume Anjou
Fondateur et directeur d’Info Chrétienne

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?

Si vous le préférez vous pouvez recevoir un seul mail chaque soir avec toutes les infos.