« Benny Hinn est mon oncle mais la doctrine de la prospérité n’est pas pour moi »

Costi Hinn est un neveu de Benny Hinn. Comme tout membre de la famille, il a connu le luxe et la prospérité, jusqu’à un déclic, un changement de direction. Il sort désormais du silence et donne avec sincérité, son avis sur « l’évangile de la prospérité ».

Aujourd’hui pasteur de Mission Bible Church, Costi revient sur son histoire familiale dans un texte publié sur le Christianity Today. Il y livre son parcours, ses doutes et ses réponses. Découvrez les étonnantes déclarations du neveu de Benny Hinn au sujet de la « prospérité ».

« Il y a presque 15 ans, sur un rivage non loin d’Athènes, en Grèce, j’étais confiant au sujet de ma relation avec le Seigneur et de la trajectoire de mon ministère. Je voyageais dans le monde sur un jet privé de Gulfstream, en vivant un « évangile » et en profitant de tout l’argent et du luxe. Après un vol confortable et mon plat préféré (lasagnes) fait par notre chef personnel, nous nous sommes préparés pour un voyage de ministère en nous reposant au Grand Resort, Lagonissi. Dans ma propre villa et vue sur la mer, piscine privée et plus de 200 mètres carrés d’espace de vie, je me suis perché sur les rochers au-dessus du bord de l’eau et je me suis réjoui de la vie que je vivais. Après tout, je servais Jésus-Christ et vivais la vie abondante qu’il avait promise. »

« J’avais peu conscience que ce littoral faisait partie de la mer Égée, celle où l’apôtre Paul a navigué tout en répandant l’évangile de Jésus-Christ. Il n’y avait qu’un seul problème: nous ne prêchions pas le même évangile que Paul. »

Style de vie luxueux… Pour le jeune homme, appartenir à « l’empire familial de Hinn », c’était comme appartenir à un « hybride de la famille royale et de la mafia ».

« Notre mode de vie était somptueux, notre fidélité était appliquée, et notre version de l’évangile était une grande entreprise. Bien que Jésus-Christ soit encore une partie de notre évangile, il était plus un génie magique que le Roi des Rois. En le « frottant de la bonne façon » – en donnant de l’argent et en ayant assez de foi – il débloquerait notre héritage spirituel. Le but de Dieu n’était pas sa gloire mais notre gain. Sa grâce n’était pas de nous libérer du péché, mais de nous rendre riches. La vie abondante qu’il offrait n’était pas éternelle, c’était maintenant. Nous avons vécu l’évangile de la prospérité. »

Et les innombrables critiques et enquêtes auxquelles fait face le clan sont vécues comme des « persécutions », comme Jésus ou Paul ont pu être persécutés.

Mais de plus en plus, le jeune Cotti ne parvient plus à faire taire ses doutes au sujet des abus liés la guérison divine, du style de vie, de la célébrité… Pendant une année sabbatique, Cotti suit son oncle dans les événements autour du monde. Il est « attrapeur »… Il rattrape ceux qui « tombent dans l’esprit ».

« Le salaire était génial […] Tout ce que j’avais à faire était d’attraper des gens et de ressembler à l’esprit ! »

À l’issue de cette année, il rencontre sa future épouse.

« Je n’avais aucune idée que Dieu l’utiliserait pour mon salut. »

Ses convictions sont différentes, et peu à peu l’effet domino s’est produit dans la vie de Cotti, jusqu’à ce jour où il a trouvé une réponse à la question de la guérison. À la piscine de Bethesda, de nombreux malades étaient assemblés avec leurs proches, mais Jésus n’en a guéri instantanément qu’un seul…

« Cela a laissé trois de mes précieuses croyances en lambeaux. Est-ce toujours la volonté de Dieu de guérir ? Non, Jésus a seulement guéri un homme parmi la multitude. Dieu ne guérit-il les gens que s’ils ont assez de foi ? Non, cet homme paralysé ne savait même pas qui était Jésus (et encore moins, avait foi en lui). La guérison ne nécessite-t-elle pas un guérisseur oint, une musique spéciale et des offrandes ? Non, Jésus a guéri instantanément avec une simple commande. J’ai pleuré amèrement pour ma participation à la manipulation de ce ministère « gourmand », et pour ma vie de faux enseignements et croyances, et j’ai remercié Dieu pour sa miséricorde et sa grâce par Jésus-Christ. Mes yeux étaient complètement ouverts. »

Cotti Hinn remercie son épouse et conclut en encourageant le plus grand nombre à oser dire la vérité dans l’amour.

« Lorsque les enfants de Dieu sont prêts à franchir un pas de foi et à dire la vérité dans l’amour, les vies se transforment et Dieu est glorifié. Vous ne savez jamais qui il pourrait sauver par votre fidélité. »

Et vous, qu’en pensez-vous ? Répondez par oui ou par non ci-dessous et expliquez votre choix dans les commentaires !


H.L.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.