Billy Graham répond à un lecteur et le met en garde contre la tromperie du relativisme

L
e site Charisma News a rapporté la réponse du très célèbre évangéliste Billy Graham à la question très franche d’un lecteur sur l’existence du bien et du mal :

« Je sais que les prédicateurs aiment dire aux gens à quel point ils sont coupables de leurs péchés et doivent en être conscients. Je ne me sens coupable de rien, je ne pense qu’il y ait des choses bonnes ou mauvaises. Que diriez-vous à quelqu’un comme moi ? »

L’évangéliste a répondu ainsi dans un courrier rendu public.

Tout d’abord, je dois vous dire que votre lettre m’a beaucoup attristé. En pensant qu’il n’y ni bien ni mal, vous mettez votre foi en quelque chose de faux, et cette méprise peut vous nuire et nuire à votre entourage.

« Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume ! »
Esaïe 5:20

Par ailleurs, je doute sérieusement que vous croyiez qu’il n’y a ni bien, ni mal, même si vous en êtes convaincu.
N’êtes-vous pas scandalisé quand quelqu’un abuse d’un enfant, déteste une personne en raison de ses origines, trompe son conjoint, ou escroque les gens. N’êtes vous pas outragé quand un homme politique perçoit de l’argent sale ou quand un athlète triche ? Bien sûr, que vous l’êtes parce que dans votre cœur, vous savez c’est moralement répréhensible.
La vraie question, cependant, est la suivante: Quelle est la place de Dieu dans votre vie ? Vous connaissez la réponse : Vous l’avez rejeté et tourné le dos à ses normes morales. La raison à cela est que vous ne voulez pas qu’il interfère avec votre façon de vivre.
Mais Dieu vous aime, et Il ne veut pas que vous finissiez par détruire votre vie. Voilà pourquoi je vous exhorte à vous tourner vers Jésus-Christ et à soumettre votre vie à son contrôle. Sa promesse est vraie :

« Si le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. »
Jean 8:36

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?