Boko Haram libère un pasteur au Nigéria après avoir tenté pendant 7 mois de le convertir à l’islam sans succès

Détenu dans la forêt de Sambisa, le pasteur a refusé de renier Jésus et a tenu à rester en « paix » avec ses ravisseurs.

Moïse Oyeleke est pasteur au Nigéria. Le 10 avril, alors qu’il est sur la route de Chibok, il est enlevé par Boko Haram avec son frère . Pendant 7 mois, il restera détenu dans la forêt de Sambisa, fief de Boko Haram. Il vient d’être libéré, en même temps que Ndagilaya Ibrahim Umar, une jeune étudiante.

Il raconte son enlèvement et sa libération à Sahara Reporters.

« Nous étions en route pour Chibok quand ils nous ont attrapés et emmenés à Yale. De là, ils ont fait un détour et nous ont finalement emmenés à Sambisa. […] Je suis très heureux aujourd’hui d’avoir été secouru parce que d’où nous venons, nous sommes passés d’un lieu obscur à la lumière. C’est pourquoi mon cœur est rempli de joie parce que j’ai vu ma famille, mes amis et mes associés. »

Moïse Oyeleke précise au Daily Trust qu’il n’a pas été maltraité.

« Je dois dire que pendant tout mon séjour là-bas, ils ne m’ont pas été hostiles. Leurs commandants m’ont parlé en tant que pasteur Musa, au lieu de Moïse. Ils m’ont traité avec le plus grand respect, ils ne m’ont jamais maltraité. »

Il ajoute que « plusieurs fois » les hommes de Boko Haram sont venus pour l’inciter, lui et son collègue Abraham, à se tourner vers l’islam.

« Ils sont venus nous prêcher, mais ils ne nous ont pas forcés, ils sont venus plusieurs fois. J’ai dit à Abraham d’être fort dans la foi, ce n’était pas facile. Je remercie Dieu de nous avoir sauvés. Je sais que le gouvernement s’emploie à obtenir la libération d’Abraham Amuta et d’autres personnes. »

Le pasteur nigérian a toujours souhaité conservé avec ses ravisseurs des relations de « paix ».

« Je suis resté en paix avec eux pendant les sept mois. Plusieurs fois, ils m’ont demandé de me convertir à l’islam, leurs prédicateurs m’avaient prêché beaucoup de fois, mais vous savez que lorsque vous avez de la sagesse, vous faites en sorte d’éviter les querelles. Quand ils sont venus prêcher, j’ai fait attention à tout ce qu’ils ont dit et quand ils m’ont posé des questions sur des choses qui, je le savais, causeraient des problèmes si j’avais répondu, je leur ai toujours dit que je ne savais pas pour ne pas dire des choses qui les offenseraient. »

Selon le Daily Trust, l’implication du gouvernement nigérian et de deux ONG ont abouti à ces libérations.

M.C.

Crédit Image : Anton_Ivanov / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.