Du bouddhisme au christianisme : une vie bouleversée par la compassion de Jésus

Deb a grandi dans une famille qui semblait idéale : une belle maison dans un beau quartier. Elle ne manquait de rien sur le plan matériel. Mais derrière ces apparences, il n’y a que du vide, des tensions, des relations familiales conflictuelles. Elle grandit dans un sentiment d’insécurité. Elle veut prouver qu’il y a une autre façon de vivre.

À
l’université, elle se rebelle et se tourne vers les drogues, le LSD. Elle aime choquer les gens par son attitude, par ses tenues vestimentaires. Elle prie cependant chaque jour une prière que sa mère lui a apprise quand elle était petite :

« Maintenant je me couche, pour m’endormir. Je prie le Seigneur de garder mon âme. Si je dois mourir dans la nuit, je prie que le Seigneur prenne mon âme. »

Partager cette video sur Facebook

Et c’est cette prière qui l’a poussée à chercher qui est Dieu. Cette recherche l’a conduite vers le bouddhisme et l’hindouisme, la méditation transcendantale. Elle a un gourou en Inde. À cette époque-là, elle rencontre un homme Michael, de famille juive, comme elle.

« Nous avons eu une discussion un jour au sujet de nos souhaits, nos rêves, nos pensées, nos peurs, au sujet de Dieu. Et nous étions tellement étonnés à la fin de ces trois heures de conversation : nous étions tellement semblables, des âmes soeurs. »

Un mois plus tard, Michael lui annonce qu’il a rencontré Jésus.

« J’étais dévastée, je pensais ‘Oh mon Dieu, un taré de Jésus ? Ce n’est pas bon du tout.’ Après tout, j’ai grandi dans une famille où Jésus n’était jamais mentionné. En fait, dire son nom, c’était dire le pire blasphème. On aurait dû se laver la bouche avec du savon ! On avait dit à ma mère quand elle était petite que c’était la faute de Jésus si les juifs avaient été persécutés à travers les âges, et que Hitler était chrétien. C’était une nouvelle horrible pour moi. Je savais que je ne pourrais pas accepter ça. Je ne pouvais pas nier le changement dans la vie de Michael au cours de ce mois. Mais je n’avais aucune envie d’entendre ce qu’il avait à dire au sujet de Jésus. »

Mais Michael lui a juste lu un passage du Nouveau Testament.

« Vous devez comprendre que j’ai alors 20 ans. J’ai été élevée à New York. Je n’ai jamais rien lu ou entendu quoi que ce soit du nouveau testament dans toute ma vie. Et je ne sais pas du tout que Jésus est juif. Je ne sais pas qu’il dit être le messie que mon peuple attend. En fait, je pense que Jésus est catholique. J’ai grandi à côté d’une église catholique, Jésus était là sur une croix, et je croyais qu’Il était catholique. »

Michael lui lit le chapitre 8 de l’évangile de Jean.

Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère, et la plaçant au milieu du peuple, ils dirent à Jésus : Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Moïse, dans la loi, nous ordonne de lapider de telles femmes : toi donc, que dis-tu ? Ils disaient cela pour l’éprouver afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’étant baissé, écrivait avec le doigt dans la terre. Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva et leur dit : Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle.

Partager cette image sur Facebook

Cette parole de Jésus bouleverse Deb.

« J’ai lu des livres au sujet de Bouddha et de Krishna, et de tous ces dieux, mais quand il a lu les paroles de Jésus, j’ai su que c’était un miracle. C’était comme si Dieu ouvrait mes yeux. J’ai vu que Jésus était différent de tous les autres dieux dont on m’avait parlé. Ces paroles étaient forcément celles de Dieu. Dans ce verset, tout l’amour, toute la compassion et la grâce de Dieu étaient là. J’ai commencé à pleurer. »

Elle demande à Dieu de lui prouver qu’elle est sur le bon chemin. Dans les jours qui suivent, Deb se rend à l’église. Devant elle, une maman demande au pasteur de prier pour que son fils, sourd de l’oreille droite, soit guéri. Le pasteur a posé sa main sur l’oreille de cet enfant et a simplement prié dans le nom de Jésus.

« Et là, devant mes yeux, j’ai vu ce petit garçon entendre. Et quand j’ai vu ce qui a été fait au nom de Jésus, c’est tout ce dont j’avais besoin. »

Les vies de Deb et Michael ont été transformées : ils ont deux enfants, des petits-enfants, une société. Leur famille est épanouie.

« Tout ce que je voulais quand j’étais petite, Dieu me l’a accordé avec ma propre famille. Nos enfants sont maintenant mariés et servent Dieu et nous avons des petits-enfants que nous adorons. »

M.C.

Source : One for Israel

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?