Chine : Découvrez les témoignages bouleversants de chrétiens persécutés

Les membres de l’église du Dieu Tout-Puissant dans la province de Henan sont régulièrement la cible du gouvernement chinois. Une chrétienne témoigne de la souffrance qu’elle a vécu.

En Chine, les chrétiens sont régulièrement condamnés simplement pour avoir été des membres actifs d’une église. Des chrétiens condamnés à faire de la prison témoignent après de Bitter Winter des tortures et des humiliations dont ils ont été victimes pendant leur détention. Bien que ces personnes soient aujourd’hui libérées, elles ont été impactée de manière durable par la persécution qu’elles ont connu en prison.

En novembre 2018, plus d’une centaine de membres de l’église du Dieu Tout-Puissant de la province de Henan ont été arrêtés au cours d’une opération policière. Une chrétienne membre de l’église condamnée à deux ans de prison à cause de sa foi qui a été libérée en novembre 2020 rapporte que la tâche de ses geôliers était de la convaincre d’abandonner sa foi.

« J’ai été emmené dans un bloc de cellules hautement gardé et le gardien de prison a arrangé deux prisonniers pour me surveiller et me contrôler. Leur tâche était de me faire abandonner ma croyance. »

Elle raconte les mauvais traitements qu’elle a subi, elle a notamment était contrainte par un gardien de rester au garde-à-vous 18 heures par jour pendant 14 jours consécutifs. La prisonnière n’avait pas le droit d’aller aux toilettes et devait prendre ces repas dans cette position inconfortable.

Elle raconte la faim qui la tenaillait car elle recevait peu de nourriture ainsi que la douleur dans ces pieds et ses jambes, endoloris par toutes ces heures passées sans bouger.

« Le quatrième jour, alors que je me tenais au garde-à-vous, mes pieds sont devenus engourdis, comme du plomb. Quand j’allais aux toilettes la nuit, je devais bouger lentement avec mes mains soutenant mes genoux. L’arrière de mes pieds et mes jambes étaient tous noirs. »

Trois minutes, c’est le temps qu’elle était autorisée à passer aux toilettes sinon quoi les autres prisonniers s’en prenaient à elle.

« Si je restais dans les toilettes pendant les trois minutes qu’ils ont fixées, les prisonniers criaient pour me pousser et versaient de l’eau froide sur mon corps. Comme ils me versaient de l’eau plus d’une fois, mes chaussures étaient toujours mouillées, ce qui gonflait encore plus mes pieds, de sorte que j’avais du mal à mettre mes pieds dans mes chaussures. Mes mains ont également commencé à être enflées et engourdies. »

« J’avais sommeil et faim, étourdi et énervé. » affirme la prisonnière qui rapporte qu’au bout de neuf jours de ce traitement son estomac était gonflé de douleur ce qui avait un impact sur son appétit et son sommeil, tandis que ses pieds et ses mains étaient « terriblement enflés ».

Après 14 jours, parce qu’elle refusait toujours d’écrire une déclaration « promettant de renoncer à sa foi », les gardiens l’ont forcé à rester assise 18 heures par jour sur un tabouret en plastique. Elle rapporte qu’elle souffrait alors « d’incontinence urinaire et fécale ».

« C’était très douloureux de s’asseoir sur le petit tabouret en plastique. »

Des sévices qui ont laissé des traces puisque la chrétienne maintenant libre explique qu’elle n’est toujours pas rétablie.

Bitter Winter a également interviewé un autre membre de l’église du Dieu Tout-Puissant de la province du sud-est du Jiangxi. Arrêté en juillet 2018 pour avoir aidé à la production de vidéos pour son église, il a été condamné à un an et dix mois de prison. Pendant sa détention, parce qu’il avait également refusé de signer des déclarations affirmant qu’il avait abandonné sa foi chrétienne, il a été contraint de rester immobile et enfermé dans une petite pièce sombre. L’homme rapporte également qu’il a été enfermé à deux reprises avec des prisonniers atteints de maladies mentales. Les prisonniers étaient incités à le battre et à recouvrir son visage avec une serviette tachées d’excréments.

Comme il ne cédait pas, les gardiens l’ont ensuite enfermé dans une cellule avec d’autres prisonniers où ils étaient forcés de rester immobiles sans pouvoir se parler.

« Dix-sept ou dix-huit prisonniers y ont été enfermés et nous avons été punis de rester immobiles plusieurs heures par jour, sans pouvoir bouger ni parler. »

L’ancien prisonnier rapporte également le manque de nourriture qui lui a fait perdre 15 kg, ainsi que la privation de sommeil.

« Nous étions réveillés toutes les demi-heures pour un appel nominal la nuit. Cela a continué à plusieurs reprises jusqu’à l’aube. »

La famille d’une autre chrétienne de la province de Henan, libérée de prison au début de l’année 2020 évoque la dégradation de l’état mental de l’ancienne prisonnière. Sa mémoire a été durablement détériorée par son temps en captivité et on lui a diagnostiqué un léger degré d’atrophie cérébrale.

« Nous allons toujours chercher notre nourriture au même endroit, mais elle ne s’en souvient jamais et ne peut s’en souvenir que si quelqu’un lui rappelle. »

Condamnée à huit ans de prison pour avoir été un membre actif de l’église du Dieu Tout-Puissant, elle a été durablement impacté par ces années de détention et d’humiliations.

L’année 2020 a été une année difficile pour la communauté de l’église du Dieu Tout-Puissant qui a été plus que jamais victime de persécutions. Le Parti communiste Chinois a utilisé l’excuse de la pandémie pour combattre la foi. Le Rapport annuel 2020 sur la persécution par le gouvernement communiste chinois de l’église de Dieu Tout-Puissant, indique qu’entre « janvier et mars, les autorités de la ville de Pizhou, province du Jiangsu, ont fermé au moins 111 sites de rassemblement chrétiens pour des raisons de contrôle de l’épidémie, détruisant également les symboles religieux ».

Sous prétexte de contrôler l’épidémie, 7 055 membres de l’église ont été arrêtés en 2020.

C.P

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.