Chine : Retour sur une année de persécution accrue

Chaque semaine, la rédaction d’Info Chrétienne vous propose un article focus sur la situation des chrétiens dans le monde. Aujourd’hui, la Chine.

En Chine, l’article 36 de la Constitution garantit « la liberté de croyances religieuses » et le gouvernement doit protéger « les actions religieuses normales ». Mais cette liberté théorique est limitée par deux principes : les activités religieuses ne doivent pas « perturber l’ordre publique, nuire à la santé des citoyens ou nuire au système éducatif » et les organisations religieuses ne doivent pas être « soumises à une domination étrangère ».

Dans ce contexte, les chrétiens, qui représentent 5,1% de la population chinoise, font face à un Parti Communiste Chinois devenu « de plus en plus hostile à la religion et aux influences qu’il considère comme ‘étrangère' ». Dans son rapport, le Comité de l’USCIRF dresse la liste des faits de persécution religieuse à l’égard de la minorité chrétienne.

  • Arrestation de plus de 5000 chrétiens et 1000 responsables d’églises en 2018 en raison de leur foi ou de leurs pratiques religieuses.
  • Fermeture ou démolition de milliers d’églises ou sites religieux.
  • Certains évêques remplacés par des évêques agrées par le gouvernement.
  • Destruction de croix, confiscation de Bibles et autres matériels religieux.
  • Notification de l’interdiction pour les églises d’enseigner les mineurs dans la foi.
  • Arrestation ou restriction des licences pour les avocats des droits de l’Homme. Le docteur Li Baiguang, qui représentait des pasteurs chinois et d’autres personnes ciblées pour avoir exercé leur droit à la liberté religieuse, est « décédé subitement ».
  • Suppression du premier commandement, « au motif qu’il plaçait la loyauté envers Dieu avant la loyauté envers le Parti Communiste Chinois ».

Pour les spécialistes, il s’agit d' »effacer la pratique religieuse » mais aussi « son héritage culturel et linguistique », dans un effort de « sinisation » des croyances religieuses.

Dès le mois de février 2018, les nouvelles régulations des Affaires Religieuses bannissaient l’enseignement de religions non-autorisées et contraignaient les communautés à signaler toute activité religieuse en ligne. En mars, le président Xi Jinping a été nommé président à vie. En avril, la vente de Bibles en ligne a été interdite. Les croix, les images religieuses ont été remplacées par des portraits de Xi Jinping.

Mais c’est au cours de la deuxième moitié de l’année 2018 que la persécution s’est encore accrue, suite à l’accord provisoire signée en septembre entre le Vatican et la Chine. Pour Johnnie Moore, commissionnaire, « le Vatican a commis une terrible erreur qu’il doit prendre au sérieux » :

« Mon opinion personnelle est que l’un des incidents les plus alarmants en ce qui concerne la liberté de religion au cours de l’année entière a été la décision du Vatican de négocier une relation diplomatique avec la Chine qui a abouti à la reconnaissance des évêques nommés par le gouvernement et qui a également, dans les faits, renversé d’éminents chefs religieux chinois qui avaient persévéré sous la persécution horrible des générations précédentes en Chine, y compris le chef catholique le plus connu de Chine. Littéralement, quelques jours après la négociation par le Vatican de cet accord, les chinois l’ont utilisé comme couverture pour initier la fermeture de plusieurs des communautés religieuses non enregistrées les plus grandes et les plus importantes du pays. Cela a continué. Étant donné que le Vatican est à la fois une église et un État, j’estime que le Vatican assume à présent une responsabilité morale et juridique importante en ce qui concerne la résolution du problème qu’il a contribué à créer, bien que par inadvertance, en accordant à la Chine une licence lui permettant de réprimer vicieusement sur les communautés chrétiennes. »

M.C.

Pour en savoir plus, lire également :

Chine : arrestations massives de chrétiens dans la province du Shandong

Ces chrétiens de Chine sont désormais « prêts à donner leur vie » pour protéger leurs lieux de culte

En Chine, les « mini-Judas » peuvent toucher 1490€ en dénonçant des chrétiens

Chine : Une paroisse de 2000 fidèles entièrement détruite sous le regard médusé des fidèles et la surveillance de policiers

En Chine, on dénonce les chrétiens par SMS et on arrête des nourrissons dans les églises

En Chine, le décalogue affiché au mur de cette église n’aura plus que 9 commandements… Le premier a été effacé par les autorités

Face à la persécution en Chine, l’appel à « la désobéissance fidèle » du pasteur Wang Yi bouleverse et pousse à l’introspection

En Chine, les publications montrant des chrétiens qui « chantent, adorent et baptisent » bientôt interdites sur le web ?

Chine : Les autorités imposent la fermeture de la plus grande église protestante de Pékin

Chine : Les autorités imposent la fermeture de la plus grande église protestante de Pékin

Chine : Nouvelles mesures répressives ? Les chrétiens ne trouvent plus de Bibles sur les sites de ventes en ligne

Chine : Les chrétiens « invités » à remplacer les symboles chrétiens par des portraits du Président

En Chine, les parents chrétiens défient l’interdiction d’école du dimanche

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?