Un chrétien lutte pour la vie de son fils, alors même qu’il a commandité le meurtre de la famille

Au Texas, un père, fervent chrétien,  lutte depuis 11 ans pour l’annulation de la peine de mort qui pèse sur son fils, coupable de la mort de sa femme et de son autre fils.

D
écembre 2003, toute la famille Whitaker dîne au restaurant. Seul Barth connaît l’issue de la soirée. Il a commandité l’assassinat de toute sa famille. Le tueur qu’il a engagé, Christopher Brashear, attend leur retour à la maison.

Tricia, la mère, 51 ans, et Kevin, le frère, 19 ans, entrent en premier. Ils sont abattus sur le seuil de la porte. Pour créer l’illusion, Bart est touché légèrement. Kent, le père, est atteint au thorax par une balle de 9 mm mais survit à ses blessures. Sur son lit d’hôpital, sans connaître l’identité du tueur, il choisit de pardonner l’impardonnable.

« Le pardon est nécessaire si tu veux être guéri d’une perte. Si tu es amer ou en colère, la guérison ne sera jamais totale. Le pardon t’aide à pouvoir être guéri. Quelqu’un le décrit comme un cadeau que tu te fais à toi-même et qui te permet la restauration. Ce qui m’est arrivé est inhabituel, et je ne peux pas vraiment l’expliquer, mais je pense que Dieu m’a rencontré cette nuit à l’hôpital et m’a aidé à pardonner complètement… Même si je n’avais aucune idée de qui il s’agissait… Et bien avant que je comprenne que Bart était impliqué. »

Le 5 mars 2007, Bart Whitaker est déclaré coupable de meurtre passible de la peine capitale. Christopher Brashear est condamné à la réclusion à perpétuité.

Dès lors, son père se battra sans relâche pour que la peine soit commuée en réclusion à perpétuité.

« Je sais qu’il s’est repenti et qu’il n’est plus la même personne. Il a 38 ans maintenant. Il a passé 11 ans en prison, et il a été un prisonnier modèle tout ce temps. »

Sa requête en grâce est également appuyée par des gardiens de prison et ses co-détenus qui mettent en avant sa réadaptation personnelle et la source d’inspiration qu’il est devenu.

Le 22 février 2018, Kent et sa nouvelle épouse pensent vivre leurs derniers instants avec Bart.

« Nous savions qu’il s’agissait de notre dernière opportunité de nous voir. C’était extrêmement triste. Nous avons touché la vitre avec nos mains. Nous nous sommes dit au revoir et nous sommes rendus à Huntsville, sur le lieu de l’exécution. »

Puis ils passent les dernières minutes dans la prière.

« Finalement, à 16h55, nous avons dit, c’est le moment de nous dire au revoir maintenant. Nous lui avons dit combien nous l’aimions, combien Dieu l’aimait. Et nous avons continué à prier jusqu’à la dernière minute. »

40 minutes avant l’heure fatale, le gouverneur du Texas, Gregg Abbot, décide de commuer sa peine de mort en réclusion à perpétuité.

« M. Whitaker doit passer le reste de sa vie derrière des barreaux, en punition pour son crime atroce. »

Le père était resté dans la prière.

« J’ai eu la nouvelle par téléphone. Nous étions en train de prier. Nous étions une douzaine réunis. Keith Hampton, notre procureur a appelé et nous a appris que la sentence était modifiée. »

Au Texas, 7 exécutions ont été réalisées en 2017. La dernière date du 1er février 2018. Mais, parce que son père avait choisi de pardonner, Bart a été gracié.

« Ici, c’est le Texas, ça n’arrive jamais. Je suis tellement soulagé que ça ait fonctionné. C’était ce qu’il fallait faire. C’est la décision qu’il fallait prendre. »

Bart Whitaker est reconnaissant pour cette clémence.

« Je suis reconnaissant pour cette décision, pas pour moi mais pour mon père. Toute punition que j’ai reçue ou que je pourrai recevoir sera juste. »

Partager cette video sur Facebook

M.C.

Source : World Watch Monitor.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.