Les chrétiens chaldéens ont inauguré l’église Saint Jean Apôtre à Arnouville, Val d’Oise

L’église chaldéenne en France a inauguré un deuxième lieu de culte et de rencontre à Arnouville, Val d’Oise. Mgr Louis Raphaël Sako, patriarche des Chaldéens venu spécialement de Bagdad (Irak), a présidé la consécration de cette nouvelle église.

En présence du ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, la communauté chaldéenne a inauguré l’église Saint Jean Apôtre le dimanche 6 mars 2016,. Cette inauguration est pour Mgr Sako « le signe de la foi des Chaldéens et de la vitalité de cette communauté en France ». Présente depuis plus de 50 ans en France cette église est constituée de 20 000 personnes ; 12 000 d’entre eux vivent en Ile de France dont 10 000 dans le Val d’Oise. La seule église chaldéenne à Sarcelles devenant trop petite, les travaux de construction à Arnouville, à deux pas de la gare RER D, ont débuté en 2012.

L’église chaldéenne dont le patriarcat est à Bagdad (Irak) est une des plus anciennes églises chrétiennes. Les chaldéens parlent l’araméen qui était la langue du Christ. Dans son histoire, cette église a souvent été persécutée, et son martyre a toujours renforcé sa foi et son travail missionnaire. En France, 4 vagues d’immigration des chaldéens ont eu lieu. La première fin 1970 venait de Turquie. En 1980 des chaldéens irakiens sont arrivés en France. Après l’invasion américaine de l’Irak en 2003, puis suite aux exactions de Daech en 2014, les chrétiens irakiens ont fui l’insécurité de leur pays.

« La diaspora chaldéenne permet de partager les trésors de sa tradition et de sa spiritualité avec le reste de la chrétienté. Aujourd’hui en France, on ne construit pas tant d’églises que cela ; l’édification de Saint-Jean-Apôtre est un signe d’espérance pour notre avenir et le leur », Marc Fromager, directeur d’Aide à l’Église en détresse (AED),

L’église est pour les chaldéens une véritable maison. Ils y retrouvent leur langue araméenne et leur tradition. Forte de l’hospitalité orientale, la communauté loin de se replier sur elle-même est un modèle d’intégration tant dans la société civile qu’au sein de la chrétienté. Ils partagent avec l’église catholique latine des activités comme la catéchèse, les JMJ ou les pèlerinages.

« Nous avons 90 mariages et 250 baptêmes par an, ainsi que 1 150 enfants catéchisés. Et pour les encadrer, il n’y a que des jeunes », relate Le Père Sabri Anar, curé de l’église chaldéenne Saint-Thomas-Apôtre de Sarcelles « Le seul lieu d’unité des expatriés, c’est l’église. Les salles permettent l’accueil, l’aide aux démarches administratives, la catéchèse… mais aussi à maintenir le lien social, culturel, linguistique et liturgique »

L’architecture de l’église Saint Jean apôtre souligne les origines orientales des Chaldéens. Elle dispose d’un lieu de culte de 500 places à l’étage et de salles de réunion, d’une bibliothèque, et d’une cuisine en rez-de-jardin. Le bâtiment comprend aussi un presbytère. Une famille chaldéenne nous partage sa visite de l’église dans cette vidéo :

Nathanaël Bechdolff

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.