Chrétiens persécutés : Un analyste d’Open Doors évoque la menace qui pèse sur les chrétiens en Afrique de l’Ouest

Alors que Portes Ouvertes a publié hier son Index Mondial de Persécution des Chrétiens 2022, Illia Djadi, analyste principal de l’organisation sur la liberté de religion et de conviction en Afrique subsaharienne, s’est confié à Christian Today à propos des menaces qui pèsent sur les chrétiens en Afrique de l’Ouest. 

Parmi les points d’attention mis en exergue par Portes Ouvertes dans son Index Mondial de Persécutions des Chrétiens 2022, publié hier, l’organisation évoque la montée du djihadisme en Afrique subsaharienne qui « s’étend à une rapidité alarmante » et impacte les communautés chrétiennes.

Dans un entretien pour le site anglais d’informations chrétiennes, Christian Today, Illia Djadi, analyste principal de Portes Ouvertes (Open Doors en anglais NDLR) sur la liberté de religion et de conviction en Afrique subsaharienne, a évoqué la situation des chrétiens en Afrique de l’Ouest et les menaces qui pèsent sur eux.

Illia Djadi l’affirme « l’Afrique de l’Ouest est devenue le nouvel épicentre du djihadisme international – notamment autour du Mali, du Niger et du Burkina Faso ».

Selon lui, « parce que les extrémistes veulent établir un califat et une république islamique », les chrétiens sont leur cible principale.  « Les chrétiens sont ciblés parce qu’ils ne sont pas musulmans – bien que les djihadistes ciblent également les musulmans modérés », poursuit-il.

L’analyste met tout particulièrement en lumière la situation du Burkina Faso où se déroule actuellement « une crise humanitaire dramatique avec environ 1,5 million de personnes déplacées à l’intérieur du pays ». Il ajoute que le nord du pays « s’est vidé de sa population chrétienne ».

« Certains ont été tués, d’autres ont été contraints de fuir. Les églises et les écoles ont toutes été fermées ».

Face à cette situation alarmante, il estime que la communauté internationale ne prête pas assez attention « à la complexité et à l’ampleur de la violence » en Afrique de l’Ouest. Il craint qu’à cause de ce « qui se passe en Afghanistan », cette région « soit oubliée ».

« La communauté internationale doit aider à maintenir la bonne gouvernance dans ces pays et il faut une réponse globale car la réponse militaire a échoué », martèle l’analyste qui estime qu’une « réponse militaire ne suffit pas ».

Il ajoute que la « communauté internationale devrait également soutenir les organisations confessionnelles et les églises » qui « ont fourni une grande partie des soins sociaux et de l’assistance aux personnes dans le besoin » et sont aujourd’hui « submergées » et deviennent « des victimes ».

Enfin, Illia Djadi se dit « reconnaissant de l’attention des églises », qu’il encourage à continuer de prier « pour les chrétiens d’Afrique de l’Ouest et de la région du Sahel ».

« Ne nous oubliez pas. Les chrétiens ici souffrent. »

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Creative Commons / Wikimedia

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.