Christ nous a libéré !

« C’est pour la liberté que le Christ nous a libérés », écrit l’apôtre Paul aux croyants de Galatie.

Si nous avons été libérés, c’est qu’auparavant nous étions liés: non pas avec des menottes, mais par des choses qui nous empêchent d’avancer dans notre marche avec Dieu. Que nous le voulions ou non, chacun porte des fardeaux. Ces entraves à notre progrès sont tout ce qui nous trouble, qui nuisent à notre vie spirituelle et à notre relation avec Dieu, intérieurement et extérieurement. Christ est venu pour prendre nos fardeaux et nous libérer. Libres, oui, mais pour quoi faire ?

Libérés pour pardonner

La vie nous offre maintes occasions d’en vouloir à quelqu’un, de nous mettre en colère, ou encore d’enfouir la rancune tout au fond de nous-mêmes. Pour nous garder de nourrir de l’amertume envers ceux qui nous ont fait du mal, nous devons prendre conscience que la grâce de Dieu nous permet de pardonner comme nous avons été pardonnés.

Le prophète Jérémie se remémore tous les mauvais coups qu’il a reçus. Cela l’amène, non pas à chercher la vengeance mais à reconnaître que Dieu est fidèle. Nous ne pardonnons pas seulement dans l’intérêt de ceux qui nous ont offensés, nous le faisons pour être libres. Puisque nous devons vivre avec les conséquences du péché, à nous de décider si nous les supportons avec un cœur amer ou avec la liberté du pardon.

Libérés pour le repos

Je suis libre de me reposer. Avez-vous remarqué que Jésus n’était jamais pressé ? Tout arrive « en son temps ». Ce n’est pas à force de m’agiter ou de m’angoisser que je vais arriver à le bousculer ! Quel bonheur de me reposer en lui, non pour me dérober à mes responsabilités mais, au contraire, pour agir selon sa volonté, de compter sur sa force, au lieu de m’épuiser à faire par moi-même. C’est vrai qu’il y a beaucoup à faire, mais Dieu veut que nous le fassions en son nom et pour sa gloire. Il nous invite donc à venir souvent à lui afin de goûter au repos intérieur, au rafraîchissement et d’obtenir ses directives indispensables.

Libérés pour aimer

La nature de la liberté chrétienne n’est pas le rejet de toute contrainte ni la complaisance dans notre état actuel. C’est celle de nous mettre, par amour, au service les uns des autres. Le Saint-Esprit nous rend capables d’agir de façon contraire aux pulsions innées de notre nature. Nous sommes libérés pour devenir aimants, patients, aimables, fidèles et bons.

« Rejetons, donc, tout fardeau qui nous enlace si facilement et courons avec persévérance l’épreuve qui nous est proposée » (Héb. 12,1).

Geneviève Radloff

Retrouvez plus d’articles sur SpirituElles, le magazine qui rassemble les femmes chrétiennes de la francophonie. 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.