Christine Boutin se pourvoit en cassation face aux organisations LGBT

charlesn_9politique_sexualite_2014_mChristine Boutin, condamnée par la cour d’appel mercredi 2 novembre 2016 pour « incitation à la haine », s’est pourvue en cassation. Toute l’affaire a commencé le 2 avril 2014, lors de la parution d’un numéro du magazine Charles, consacré à la politique et à la sexualité.

Nous reproduisons pour vous le passage incriminé de cette interview. Vous aurez ainsi la possibilité de juger par vous-mêmes la teneur des propos de Christine Boutin et la manière dont ils « incitent à la haine ». C’est en effet le motif retenu pour la condamnation de Christine Boutin.

Votre conseiller en communication était Charles Consigny, jeune éditorialiste au Point.fr et gay. N’est-ce pas contradictoire pour quelqu’un qui a déclaré en 1999 à la revue Tabloïd que «l’homosexualité est une abomination comme il est très clairement dit dans l’Ancien et le Nouveau Testament»?

Ce n’est pas du tout contradictoire. Charles Consigny vient de rentrer dans la bande à Ruquier et je le félicite. Je n’ai jamais condamné un homosexuel. Jamais. Ce n’est pas possible. L’homosexualité est une abomination. Mais pas la personne.

capture-decran-2016-11-05-a-17-48-27

Vous avouerez que la frontière peut paraître ténue.

Ah non, ce n’est pas la même chose ! Pour moi, la différence est la même qu’entre le pécheur et le péché. Le péché n’est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné ! Ça n’a rien à voir ! C’est cette subtilité qui n’est pas toujours comprise. J’ai des amis homosexuels ! Je vous assure, de vrais amis ! Mais, en ce qui concerne le comportement sexuel, chacun fait comme il peut. Je ne dis même pas comme il veut, je dis comme il peut. Personnellement, je n’ai aucun jugement à porter sur la personne. Comme elle, je fais ce que je peux avec ce que je suis. Avec ma foi, la personne homosexuelle est autant aimée de Dieu que je le suis. Merci de me permettre de vous le dire, c’est là que se situe une importante confusion. L’homosexualité n’a rien à voir avec les jugements que je porte sur les homosexuels, qui sont mes frères, mes amis, et qui ont une dignité aussi grande que ceux qui ont d’autres comportements sexuels. Ils sont pécheurs comme je le suis, on est tous pécheurs. Je suis dans le péché moi aussi, je suis une pécheresse (elle rit)! Mais jamais vous ne me verrez faire l’apologie d’un péché. Même si je peux pardonner un péché.

Ce qu’elle dit en 2014, elle l’a déjà exprimé en 1999, en faisant clairement référence à l’Ancien et au Nouveau Testament. Aucun procès à l’époque pour cela. 5 ans plus tard le Mariage pour tous et la Manif pour tous sont passés par là et la situation semble bien plus tendue.

A l’issue de la première audience du procès de Christine Boutin en octobre 2015, une militante de l’organisation Inter-LGBT avait rapporté : « Il est temps enfin qu’on stoppe ce climat de haine lgbtphobe, qui s’est beaucoup installé depuis la loi Mariage pour Tous. Parce qu’on a eu diverses personnalités, notamment politiques, qui ont eu des propos lgbtphobes, c’est à dire lesbophobes, homophobes, biphobes et transphobes. »

Généralement tout propos ou toute opinion qui ne va pas dans le sens de la pensée unique LGBT est quelquechosephobe. Effectivement lors du passage de la loi sur le Mariage pour tous de nombreuses personnes se sont exprimées avec un point de vue différent sur ce sujet, installant, pour les organisations LGBT, « un climat de haine lgbtphobe. »

Il peut être intéressant de noter que ce même mercredi 2 novembre, Laure Pora, ex-présidente d’Act Up, a été condamnée en appel, pour injure à l’encontre de la Manif pour tous. Act Up avait distribué des affiches faisant apparaitre le logo de la Manif pour tous, barré de la mention « Homophobes ». Là, bien sur, on en entend beaucoup moins parler, Laure Pora s’est aussi pourvue en cassation contre la Manif pour tous.

Vous avez lu ci-dessus les propos de Christine Boutin, y avez-vous trouvé une incitation à la haine envers les personnes homosexuelles ? Laissons, juste un moment, tomber nos divergences de point de vue et faisons preuve d’honnêteté intellectuelle.

Est-ce que ce sont là des paroles qui incitent à la haine ?

« Je n’ai jamais condamné un homosexuel. Jamais. Ce n’est pas possible. »

« J’ai des amis homosexuels ! Je vous assure, de vrais amis ! »

« Avec ma foi, la personne homosexuelle est autant aimée de Dieu que je le suis. Merci de me permettre de vous le dire, c’est là que se situe une importante confusion. L’homosexualité n’a rien à voir avec les jugements que je porte sur les homosexuels, qui sont mes frères, mes amis, et qui ont une dignité aussi grande que ceux qui ont d’autres comportements sexuels. »

« Ils sont pécheurs comme je le suis, on est tous pécheurs. Je suis dans le péché moi aussi, je suis une pécheresse (elle rit) ! »

Ce n’est pas d’incitation à la haine dont il est question ! Pas du tout. Ce dont il est question c’est de notre liberté de conscience, d’opinion et de religion. Il n’y a là aucune incitation à la haine mais seulement une personne qui partage son point de vue en fonction de ses convictions religieuses. Nous espérons que la cour de cassation saura porter sur cette situation un regard plus éclairé.

La rédaction

La rédaction

La rédaction

Cet article vous est proposé par la rédaction d'Info Chrétienne. La rédaction d'Info Chrétienne est composée de bénévoles, de pigistes et de contributeurs occasionnels.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Profitez de votre visite pour devenir partenaire…

Info Chrétienne souhaite aujourd'hui solliciter votre aide. En ce début de 21ème siècle, il est devenu crucial d'apporter un regard chrétien sur les évènements et l’actualité de notre monde.

C’est ainsi que nous travaillons à vous présenter chaque jour des actualités fiables et pertinentes, parfois absentes des médias traditionnels.

C’est grâce à des personnes comme vous, qui savent à quel point il est vital d’apporter une alternative chrétienne dans les médias francophones, que nous pouvons accomplir notre mission.

Accepteriez-vous de nous aider dans cette mission, à votre service et au service des chrétiens dans la francophonie ? Si vous le souhaitez, je vous invite à cliquer ici.

Je vous remercie d’être partenaire avec nous de cette merveilleuse aventure. Faisons briller les valeurs de l’Evangile ensemble, et élevons dans la francophonie le beau nom de Jésus.

Guillaume Anjou
Fondateur et directeur d’Info Chrétienne