CNEF : « Notre courrier au ministre de l’Intérieur est pour le moment resté sans suite »

« Le CNEF regrette qu’il n’y ait pas eu une évolution du droit (les règles concernant les lieux de cultes datant du décret du 31 mai), comme ça a été cas pour les restaurants, cinémas, entreprises, etc… »

Le décret du 21 juin relatif aux mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 n’a pas assoupli les règles d’accueil du public dans les lieux de culte. Dès parution au Journal Officiel, le Conseil National des Évangéliques de France (CNEF) a dénoncé une « différence de traitement ».

Romain Choisnet, directeur de la communication du CNEF, explique :

« Le CNEF regrette qu’il n’y ait pas eu une évolution du droit (les règles concernant les lieux de cultes datant du décret du 31 mai), comme ça a été cas pour les restaurants, cinémas, entreprises, etc… »

Le 22 juin, le CNEF a publié une lettre ouverte à Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur. Il y dénonçait le « caractère disproportionné » des « contraintes actuelles » ainsi qu’une « atteinte grave à la liberté de culte dans la phase présente du déconfinement ».

Aujourd’hui, l’organisme publie sur son site un « point d’étape » et révèle n’avoir pour le moment pas reçu de réponse de la part du ministère.

Dans ce contexte le CNEF souhaite apporter des précisions quant à l’application de la réglementation en vigueur. Il s’exprime ainsi au sujet de la capacité d’accueil, du placement des personnes ainsi que du port du masque.

Au sujet de la capacité d’accueil, le CNEF rappelle que le « calcul de la capacité d’accueil du lieu de culte se fait donc en fonction de la distanciation physique ».

« Le ratio de 4m2 par personne n’a été donné qu’à titre de recommandation par le ministère de l’Intérieur, dans le cadre d’un état sanitaire plus grave en mai. Cette règle a été levée pour des établissements recevant du public aux activités comparables aux lieux de culte (salles de projection, concerts, restaurants), et en entreprise. Votre calcul de la capacité d’accueil du lieu de culte se fait donc en fonction de la distanciation physique : les personnes accueillies doivent respecter la distanciation physique d’un mètre autour d’elles, à leur place ou en se déplaçant dans l’établissement, conformément à l’article 47 cité plus haut. »

Pour ce qui est du placement des personnes, ils estiment « qu’il est de bon sens de permettre aux personnes d’une même famille ou à un groupe venant ensemble de pouvoir s’asseoir côte à côte, en laissant 1m de distance avec les autres personnes ou groupes, comme c’est le cas dans les cinémas et restaurants ».

Enfin, pour ce qui est du port du masque, le CNEF rappelle qu’il reste obligatoire pour les plus de 11 ans, « en particulier lors du chant, des prières à haute voix et des déplacements ne garantissant pas la distanciation d’1 mètre entre les personnes » mais qu’il est « permis d’ôter son masque pour des actes rituels comme la Cène ».

Le CNEF précise également que la circulation du coronavirus est encore active et il appelle à la vigilance. Rappelant que certains départements doivent se soumettre à des mesures plus strictes, il invite chacun à contacter le Délégué du CNEF de son département, dont la liste est disponible en cliquant ici.

M.C.

Crédit Image : Creative Commons – Wikipedia/Arthur Empereur

Pour en savoir plus, lire également :

Décret du 21 juin : Incompréhension du CNEF face aux cultes qui « restent confinés dans des mesures contraignantes »

La lettre ouverte du CNEF à Christophe Castaner dénonce le « caractère disproportionné » des « contraintes actuelles »

Déconfinement : Le CNEF propose son Guide de reprise des cultes évangéliques

Le CNEF dresse le bilan de la crise sanitaire pour les églises évangéliques

Plan de déconfinement : Préconisations du CNEF à destination des églises évangéliques

 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.